Le créateur de Pepe the Frog fait interdire un livre raciste et islamophobe

Antoine Oury - 31.08.2017

Edition - International - Pepe the Frog livre - Pepe the Frog meme - Pepe the Frog Matt Furie


Lorsqu'il crée son personnage Pepe the Frog en 2005, dans un de ses comics, Matt Furie est loin de se douter que sa grenouille nonchalante va devenir un des personnages les plus appréciés d'Internet quelques années plus tard. Et encore moins que l'extrême droite américaine va à son tour récupérer sa créature pour en faire un porte-parole raciste... Il se bat à présent pour faire disparaître la grenouille, et vient de remporter un procès contre un auteur qui utilisait Pepe the Frog dans un ouvrage peu recommandable...


Le livre incriminé par Matt Furie, The Adventures of Pepe and Pede d'Eric Hauser
 


L'auteur Matt Furie et ses avocats, Louis Tompros et Don Steinberg, se sont félicités de la victoire qu'ils ont remportée contre Eric Hauser, un ancien enseignant texan, qui avait utilisé son personnage dans un livre qu'il avait signé et autopublié, The Adventures of Pepe and Pede. Dans ce livre, la grenouille et son ami centipède combattent un alligator nommé Alkah, incarnation plutôt explicite de la communauté musulmane.

 

« “Ce n'est pas juste Alkah, ce sont aussi tous ses sbires, ils s'emparent de notre pays !” “Tu te souviens de la chanson ?” demande Pede à son ami. Tous les deux, ils crient : “ENSEMBLE NOUS LUTTONS !” » peut-on lire sur une page. Autopublié le 1er août dernier, le livre a ensuite été récupéré par une maison d'édition jeunesse très marquée à l'extrême droite, justement...

 

L'ouvrage d'Hauser lui a déjà coûté son poste dans l'école où il travaillait, et The Adventures of Pepe and Pede est désormais interdit à la vente pour violation du copyright sur le personnage créé par Matt Furie. La défense de ce dernier soulignait que le livre d'Hauser « colportait des thèmes racistes, islamophobes et incitant à la haine, mais aussi des allusions au mouvement alt-right », qui rassemble une nouvelle génération de militants conservateurs et xénophobes, volontiers sexistes et islamophobes au passage.

 

Eric Hauser, interrogé, assure qu'« [i]l ne se sent pas concerné par l'utilisation de ces personnages parce qu'il n'y a aucun problème avec eux. Ce ne sont pas de mauvais personnages. » Pour autant, l'utilisation de Pepe the Frog sur les réseaux sociaux et sites internet de l'extrême droite américaine ont poussé son créateur à faire mourir sa créature, une mort symbolique destinée à souligner les contradictions avec la nature du personnage original.

 

« Je pense que cette étiquette [de personnage associé à l'extrême droite] a été mise sur Pepe pour faire taire les conservateurs », ose même Eric Hauser pour sa défense.

 

En juin dernier, Matt Furie avait lancé une campagne de collecte de fonds pour finalement faire revivre Pepe the Frog, « dans une nouvelle bande dessinée qui lui redonnerait son statut de symbole universel de l'amour, de la paix et de la tolérance ».  

 

Le titre “Dix petits nègres” est raciste selon Lââm : Christie raillée ?

 

Le livre d'Eric Hauser est désormais indisponible, et l'auteur a été condamné à reverser l'ensemble des recettes issues des ventes au Council on American-Islamic Relations, une organisation qui œuvre en faveur des Américains musulmans.

via The Washington Post, Dallas Observer