Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le débat sur la tarification des ebooks s'est invité à Francfort

Clément Solym - 11.10.2012

Edition - International - Lecture numérique - Tarification - Economie


Les tendances propres aux pays de l'Amérique du Nord, concernant la tarification des livres et services numériques, ne sont pas nécessairement adaptées pour répondre aux besoins de marchés moins développés. Pour trouver des réponses à cet état de fait, des représentants de Barnes & Noble, Google, Kobo, Fnac ou encore Indiaplaza, ont débattu sur les divergences et similitudes entre les diverses cultures mondiales de lecture numérique. La table ronde s'est tenue ce mercredi à la Foire au livre de Francfort.

 

 

 

 

Valeur justifiée par le contenu

 

Michael Serbinis, directeur de Kobo a affirmé : « Les clients vont payer pour la valeur. Sur le long terme, nous allons voir des ebooks valant quelque chose. [...] Nous voyons un business en pleine santé. Nous voyons juste les modèles de tarification comme des fluctuations dans le cadre d'une évolution à plus long terme. »

 

Le président du produit numérique de Barnes & Noble confirme : « Avec des oeuvres de qualité, les clients vont vraiment avoir envie de payer pour les ebooks. Nous avons été sensibles à la valeur des livres. Tous les gens qui achètent des livres numériques continuent de lire de nombreux livres physiques, ce qui est différent en comparaison à d'autres industries. »

 

Un dénominateur commun dans les discours des participants : l'importance de la valeur ajoutée du numérique par rapport aux versions imprimées. L'avenir devrait donc voir se généraliser les contenus enrichis sur le marché de l'ebook.

 

 

Discrimination par les prix

 

La tête du site Indiaplaza.com, Venkat Valliappan soutient l'idée que les prix des livres numériques doivent rester plus faibles dans un pays comme l'Inde, de même qu'il en est des disparités en terme de tarification des livres imprimés. Selon lui, maintenir ces prix bas permettrait d'ouvrir le pays au marché international.

 

Des DRM, à la manière des zones géographiques pour ce qui concerne le commerce des DVD, peuvent permettre de limiter le trafic des produits importés de zones à tarification basse vers les marchés plus développés.

 

Il est à noter que la question de la discrimination tarifaire, pour un même produit, mais en fonction des publics, est également d'actualité au sein même des marchés de pays développés. Cette stratégie de prix est notamment mise à profit dans les compagnies aériennes.

 

Certains éditeurs et fournisseurs de contenu numérique, revendant des produits impliquant de faibles coûts de production, pourraient être intéressés par la méthode du Humble Indie Bundle, qui a notamment fait ses preuves sur le marché du jeu vidéo. Celle-ci permet aux clients de payer le prix qu'ils estiment justifié par le contenu commercialisé.