Le dernier livre de Marine Le Pen n'intéresse aucune maison d'édition

Orianne Vialo - 17.05.2016

Edition - Les maisons - Marine Le Pen essai - maisons d'édition Le Pen - livre Marine Le Pen éditeurs


L’information est tombée ce matin au cours de l’émission RTL Petit Matin. D’après la radio, aucune maison d’édition ne souhaite publier le dernier livre de Marine Le Pen. Au-delà du fait que cet essai de réflexion portant sur la pratique du pouvoir soit moins vendeur qu’un livre confession, un éditeur interviewé par RTL estime même qu’il serait « trop risqué pour la marque » d’éditer son ouvrage et que « ça pourrait faire fuir certains auteurs ». 

 

Marine Le Pen au Parlement des Invisibles à Hénin-Beaumont le dimanche 15 avril 2012

(Jérémy-Günther-Heinz Jähnick / CC BY 3.0)

 

 

Marine Le Pen était très peu présente dans les médias depuis le début de l’année. Et pour cause : la présidente du Front national était en pleine rédaction de son dernier ouvrage, qu’elle n’a jusqu’à présent pas réussi à faire éditer. Malgré les déclarations de son entourage, qui assure que c'est la présidente du Front national qui a été démarchée, c'est Marine Le Pen qui s'est elle-même mise à la recherche d'un éditeur. Cependant, aucune maison d'édition n'a donné suite à ses sollicitations. La raison : d’après l’éditeur interrogé par RTL, « il y a la crainte d’un flop en librairie [car] son image est encore trop sulfureuse. » 

 

Nous avons contacté les éditions Jacques Grancher, qui avaient publié les deux autres ouvrages de Marine Le Pen, À contre flots (2011) et Pour que vive la France (2012), pour savoir si la présidente du FN leur avait envoyé son manuscrit, mais, suite à un changement d'équipe éditoriale, ils n'ont pas été en mesure de nous répondre. 

 

Il semblerait que les difficultés pour trouver un éditeur soient monnaie courante dans la famille Le Pen, car le père de la députée européenne, Jean-Marie Le Pen, se trouverait dans la même situation depuis des années. L’homme politique fondateur du Front national n’a effectivement jamais trouvé d’éditeur pour ses mémoires. En mars dernier, le journal Marianne dévoilait le fait que l’ex-président du FN aurait évoqué un ouvrage secret, Antimémoires, rédigé selon leurs informations en 2013. 

 

Le manuscrit devait être publié avec l’aide du maire de Béziers Robert Ménard, qui a cependant refusé la publication du livre auprès de son éditeur à l’approche des élections municipales. Pour autant, Jean-Marie Le Pen ne s’est pas avéré vaincu puisqu’il prévoyait de publier d’autres mémoires « cette fois-ci sous forme d’abécédaire, à la demande d’un éditeur », expliquait Marianne.

 

À son image, Marine Le Pen avait voulu montrer son engagement et « son attachement indéfectible aux libertés numériques, et sa volonté de faire d’Internet le lieu de l’intelligence et du débat » en 2013. Elle avait donc décidé de proposer ses deux ouvrages À contre flots (2011) et Pour que vive la France (2012) en format numérique, en téléchargement libre et gratuit.

 

Évidemment, cette difficulté affichée pour trouver un éditeur participe aussi à une stratégie rodée du FN : d'un côté, assurer que l'on a oublié les positions sulfureuses de Jean-Marie, et, de l'autre, prétendre que les systèmes politiques et médiatiques boycottent le parti et sa présidente. À ce titre, difficile de démêler le vrai du faux dans cette information de RTL. Quoi qu’il en soit, si la présidente du Front national insiste tant pour faire publier son ouvrage, c’est surtout que la campagne pour la présidentielle de 2017 arrive à grands pas.

 

(via RTL)