Le dernier roman de Milan Kundera sera publié en anglais

Julien Helmlinger - 05.02.2015

Edition - Les maisons - Milan Kundera - La fête de l'insignifiance - HarperCollins


La fête de l'insignifiance, dernier roman en date de l'écrivain Milan Kundera, sera publié en version anglophone d'ici le mois de juin prochain, par la maison HarperCollins pour les États-Unis et les éditions Faber au Royaume-Uni. D'abord paru en Italie, puis en mars dernier dans la collection blanche de Gallimard, l'ouvrage avait rencontré un franc succès. Cela faisait plus de dix ans que l'écrivain n'avait pas publié de roman en anglais.

 

 

Crédits : Gallimard

 

 

Depuis la parution du livre Ignorance, en l'an 2000 en France et deux ans plus tard dans la langue de Shakespeare, le lectorat anglophone n'avait plus de nouveau roman de Milan Kundera à se mettre sous la dent. Le 18 juin paraîtra finalement The Festival of Insignificance, traduit du français par Linda Asher, qui a notamment assuré les traductions de l'essai The Curtain, en 2007, et du recueil Encounter en 2010.

 

Comme le présentent les éditions Faber, le roman est « un coup d'œil ironique, comique, mais profondément sérieux, à l'insignifiance ultime de la vie et de la politique, racontée à travers la vie quotidienne de quatre amis dans le Paris d'aujourd'hui ».

 

L'écrivain Milan Kundera, originaire de Tchécoslovaquie, où il a grandi, est désormais âgé de 85 ans et a été naturalisé français le 1er juillet 1981. Depuis, il a pris l'habitude d'écrire dans la langue de son pays d'adoption. Homme discret, il ne se confie pas souvent à la presse.

 

Toutefois, en 1983, il avait notamment expliqué à la Revue de Paris : « Un roman est une méditation sur l'existence, vue à travers des personnages imaginaires. La forme est celle d'une liberté illimitée. Tout au long de son histoire, le roman n'a jamais su comment prendre parti de ses possibilités infinies. Il a raté sa chance. »