Le Désir et la chance de Mitterrand : un ouvrage payé par les Français

Clément Solym - 23.01.2012

Edition - Société - Mitterrand - Martel - Laffont


Suite à la polémique suscitée par le "nègre", auquel aurait eu recours Frédéric Mitterrand pour la rédaction de son ouvrage Le Désir et la chance, dans la personne de David Fajolles, de nombreuses critiques se sont élevées sur la toile quant au financement de la rédaction de l'ouvrage.

 

Tout le monde le reconnaît, Frédéric Mitterrand a le mérite d'avoir eu l'honnêteté de préciser au début de l'ouvrage que l'écriture de son livre était due pour la majeure partie à David Fajolles, au titre officiel de « Conseiller en charge des études, de la langue française et des langues de France, et des discours ». Mais beaucoup de questions se sont soulevées quant au salaire du "nègre"... Contribuables, éditeur ?

 

En effet, dans les colonnes de ActuaLitté, yan commente : « Si je comprends bien Mitterrand et son "nègre" sont payés par nous pour écrire des livres à titre personnel. Les droits sont-ils reversés au budget de l'Etat ? » et Lou de s'indigner : « Quelle honte, avec notre argent! C es gens sont pitoyables, je me demande quelle sera la récompense du nègre en question, et qui peut bien être intéressé par un ministre qui n'aura eu en tout et pour tout qu'un nom.»

 

 

 

L'Express a questionné les éditions Robert Laffont, qui publie Le Désir et la chance, sur les financements du "nègre". Il révèle que David Fajolles a signé un « contrat de collaborateur » rémunéré avec Robert laffont. Frédéric Martel s'interroge néanmoins sur « cet étrange mélange des genres » et la légalité de ce contrat.


Selon le journaliste, la rédaction de cet ouvrage aurait pris 100% de son temps à David Fajolles, y compris ces heures de bureau au Ministère, et qu'«il n'arrivait plus à s'occuper de ses dossiers, des études et le langue française- il a même fallu avoir recours à d'autres personnes pour rédiger certains discours du ministre, faute de pouvoir compter sur Fajolles », révèle Frédéric Martel.


C'est donc bien l'argent public qui a financé la rédaction de l'ouvrage de Mitterrand, qui doit se mordre les doigts d'avoir annoncé officiellement qu'il avait eu recours aux services d'un "nègre", fait applicable à la plupart des hommes politiques sans que cela ne soit avoué officiellement en général.

 

Ce serait donc ça la "droite décomplexée", on vous vole et on vous le dit ? Au diable le souci de l'intérêt général et bonjour politique-spectacle ?




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.