Le dessinateur malaisien Zunar arrêté pour un dessin et un tweet

Antoine Oury - 12.02.2015

Edition - Justice - Malaisie dessinateur Zunar - arrestation critique justice - indépendance dessin tweet


Le dessinateur et réalisateur de films d'animation Zunar, particulièrement connu en Malaisie, a été arrêté mardi soir pour avoir critiqué le gouvernement du premier ministre Najib Tun Razak. Quelques heures plus tôt, le leader de l'opposition, Anwar Ibrahim, était condamné à cinq années de prison pour « sodomie », et Zunar avait immédiatement dénoncé la corruption judiciaire à l'œuvre.

 


C'est le simple dessin ci-dessus, et le tweet pour le relayer qui ont valu une arrestation à Zunar, mardi soir, quelques heures après avoir posté les contenus sur son compte Twitter. Dans ce dessin, il dénonce la corruption de la justice du pays, qui a condamné l'opposant Anwar Ibrahim à des fins politiques. Deux ans plus tôt, l'homme avait sérieusement défié le gouvernement lors des élections.

 

« D'après moi, tout ceci est une conspiration politique pour mettre un terme à ma carrière », a commenté Anwar Ibrahim au tribunal. En janvier 2012, un tribunal malaisien le déclara non-coupable des accusations de sodomie, portées pour la première fois en 2008, mais elles firent leur retour en mars 2014, peu après les élections législatives de 2013. L'opposant avait quitté le pays il y a quelques semaines, mais avait finalement choisi d'y retourner pour « continuer le combat ».

 

Le dessinateur Zunar a immédiatement réagi, à l'annonce de la sentence, comme deux autres opposants politiques aujourd'hui recherchés pour des tweets critiquant la décision du tribunal. « Il s'agit évidemment d'une forme d'intimidation, pour faire comprendre que la société ne doit pas critiquer l'autorité », a commenté son épouse Fazlina Rosley auprès de l'AFP. « Zunar ne s'y soumettra pas. Il continuera de critiquer, même depuis la prison. »

 

Melissa Sasidaran, avocate du dessinateur, espère que l'arrestation se limitera à quelques jours de détention.