Le destin de la librairie Le Bleuet entre les mains du tribunal

Julien Helmlinger - 20.01.2015

Edition - Librairies - Le Bleuet - Difficultés financières - Crowdfunding


Le petit village de Banon, Alpes-de-Haute-Provence, possède l'une des plus grandes librairies de France, Le Bleuet, que dirige Joël Gattefossé depuis 24 ans. Mais l'avenir de la boutique et de ses 13 salariés est menacé. L'établissement faisant face à des difficultés financières, le tribunal de commerce de Manosque doit trancher entre reprise ou liquidation, une décision renvoyée au 27 janvier prochain.

 

 

Joël Gattefossé

 

 

La librairie a ouvert ses portes en 1990 avec 77 livres en propriété et 250 en dépôt. Avec un fort taux de croissance de 30 % par an, selon l'estimation du gérant, elle a changé d'échelle et compte désormais 1 million de références. Avec le soutien des banques et des collectivités locales, 4,4 millions € avaient été investis en 2012 dans la construction d'un second bâtiment, plus moderne, de 1700 m².

 

Un autre changement majeur intervenait alors : la création d'une librairie en ligne digne de ce nom. Début 2014, la librairie a lancé sa campagne Ulule et récolté 64.720 € de fonds afin de consolider sa trésorerie et financer son site internet. Pour maximiser les chances de réussite, l'équipe derrière l'opération avait mis en place « un plan d'action », qui comprenait l'embauche d'un attaché de presse spécialisé et une promotion assez dense, à base de vidéos des personnalités qui soutiennent le projet.

 

Tout ne s'est visiblement pas passé comme espéré et les choix d'investissements de ces dernières années seraient en cause dans les difficultés financières du moment. Notamment celles liées au site internet, plateforme sur laquelle « les ventes ne sont pas au rendez-vous », explique le libraire, contacté par ActuaLitté. Réuni le 13 janvier, le tribunal de commerce de Manosque a renvoyé au 27 janvier sa décision concernant les offres de reprise de la librairie, au nombre de deux.

 

Comme nous le précise la responsable administrative, 2 employés du Bleuet sur 13 ont demandé leur départ. Le premier repreneur potentiel de la librairie est propriétaire du Club 55, un restaurant à Ramatuelle, et n'a offert de reprendre que 10 salariés. En revanche le second repreneur éventuel, un couple ayant travaillé dans l'industrie de la papeterie, s'est quant à lui dit prêt à reprendre l'ensemble des 11 salariés restants.

 

Par ailleurs, le samedi 17 et le dimanche 18 janvier l'écrivain-paysan André Bucher, l'un des fidèles amis du Bleuet, était dans la boutique pour y dédicacer son dernier ouvrage, au titre de circonstance : La montagne de la dernière chance...