Le diable s'effeuille désormais Prada Journal

Julien Helmlinger - 28.10.2013

Edition - International - Prada - Journal - Littérature


Après s'être exposée au coeur de la Galleria Vittorio Emanuele II à Milan, Prada s'est lancée en avril dernier dans la littérature avec son concours baptisé Prada Journal. La semaine dernière à New York, la maison de haute couture italienne, en coopération avec la maison d'édition Giangiacomo Feltrinelli et à renfort de cocktail party, a dévoilé ses 5 lauréats sélectionnés parmi les nouvelles plumes ayant soumis leurs nouvelles.

 

 

 Crédits : Prada

 

 

Via sa plateforme Prada Journal, la marque tient à soutenir la création littéraire, quand bien même le lien entre les deux univers semble au premier abord plutôt ténu : c'est une « réserve de recherche littéraire sans précédent » que Prada envisageait de mettre en place le 18 avril dernier. 
Quelles sont les réalités que nos yeux nous rapportent ? Et de quelles manières ces réalités son-elles filtrées à travers des lentilles ? [...] Les lunettes de vue deviennent une opportunité et un outil pour enquêter sur divers mondes créatifs : un canal favori et une fenêtre sur notre monde et - pourquoi pas - sur de nouveaux mondes potentiels.

 

Le concours a attiré des candidats du monde entier et la semaine dernière, les noms des lauréats du concours ont été annoncés. Mattia Conti, Leisl Egan, Angel Mario Fernández, Sarah Harris Waman et Peng Yang ont ainsi vu des extraits de leurs nouvelles lus par des auteurs et scénaristes : Jonathan Ames, Zoe Swicord Kazan, John Barrett McInerney Jr., Gary Shteyngart ainsi que par l'acteur américain Anthony D. Mackie.

 

Par le biais du partenariat avec la maison d'édition Giangiacomo Feltrinelli, le concours permet à ses 5 gagnants de voir leurs soumissions, de 20 pages ou moins, publiées sous format numérique et disponible sur le site prada.com d'ici la fin de l'année 2013. Une première publication qui s'accompagne d'un chèque de 5 000 euros chacun.