'Le docteur Dukan est un humaniste', affirme son éditeur

Clément Solym - 27.03.2012

Edition - Société - Docteur Dukan - Ordre des médecins - régime


Information ActuaLitté : Le Dr Dukan garde le moral : l'Ordre des médecins estime pourtant qu'il s'amuse à faire sa publicité partout où il passe, autant qu'il vante les mérites de sa bonne méthode. Il est ainsi sous le coup d'une convocation parce que, selon l'Ordre , le comportement actuel du docteur contreviendrait à différents articles du Code de déontologie médicale. (voir notre actualitté)

 

Mais voilà, le docteur Pierre Dukan, après avoir dégainé son avocate, prend la parole directement, et c'est à l'occasion d'un passage antenne sur RTL qu'il se défend par lui-même, évoquant ni plus ni moins qu'un acharnement, comme on peut le voir sur internet. 

 

Selon lui, les livres qu'il a publiés ont un succès qui confirme la réussite de sa méthode. D'ailleurs, « si on arrive à trouver à peu près trente millions de lecteurs dans le monde, si on est démocrate, on admet que c'est une manière de voter pour une méthode ». Sauf que la démocratie, comme disait Desproges, c'est « la victoire de Belmondo sur Fellini... C'est l'obligation, pour ceux qui n'aiment pas ça, de subir à longueur d'antenne le football et les embrassades poilues de ces cro-magnons décérébrés. » Alors, la démocratie version Dukan...

 

Le docteur, bien sûr, répondra aux questions qui lui seront posées, « c'est d'ailleurs pour cela qu'on me convoque». En outre, il évoque Bruxelles ou Strasbourg  d'autres jugements qui donnent aux médecins le droit de s'exprimer. A ce titre, lui ne fera pas exception. 

 

D'ailleurs, le docteur Dukan se revendique homme libre, puisqu'il est à la retraite. « Je suis médecin à la retraite, j'ai envoyé il y a deux trois mois déjà, même plus que ça, ma décision d'arrêter mes consultations », explique-t-il. De quoi oublier que l'on reste responsable de ses actes, et qu'un départ à la retraite ne signifie pas que l'on n'aura pas à répondre de ce que l'on a fait. Libre, certes, sûrement pas libéré de ses responsabilités.

 

Mais enfin soit. 

  

« Je dis simplement qu'il y a 22 millions de personne en surpoids en France, dont 6 millions et demi d'obèses, et que face à ces 22 millions de personnes, il y a trois cents nutritionnistes. [...] Aujourd'hui, il faut trouver des moyens qui sont adaptés à la masse. J'ai écrit ce livre, il a eu du succès, c'est une chance, mais je trouve que ce n'est pas suffisant », se défend-il.

 

Et du côté de l'éditeur ?

 

Mis en cause par l'Ordre, un ouvrage, paru aux Editions du Cherche Midi, Lettre ouverte au futur président de la République, dans lequel il évoquait la possibilité d'introduire au bac une option poids d'équilibre permettant de gagner des points. Une idée balayée par le ministère de l'Éducation. « Les problèmes de santé des adolescents sont suffisamment graves et préoccupants pour ne pas être pris à la légère. Le bac non plus. C'est un examen des savoirs et des connaissances, pas un examen de santé ! », avait déclaré Luc Chatel.

 

"Le Docteur Dukan est un humaniste"

 

Sollicité par ActuaLitté, Philippe Heraclès, PDG des éditions du Cherche Midi, nous répond. « Notre métier d'éditeur est de publier des livres pour que les lecteurs se fassent une opinion. Et qu'à partir de leur lecture du travail réalisé, ils soient amenés à réfléchir. Le Cherche Midi publie 160 titres par an, qui sont des documents. La responsabilité est celle de l'auteur, qui est un spécialiste dans le sujet qu'il aborde », explique-t-il.

 

Cependant, les questions soulevées par le docteur Dukan dans cet ouvrage et les réponses avancées « sont destinées aux parents. Parce que pour ces derniers, l'obésité est un drame. L'approche du docteur Dukan est peut-être brute, mais ce sont avant tout des solutions qu'il avance pour essayer d'harmoniser une situation injuste. Car si l'obésité devient un drame pour les parents, c'est aussi un drame pour l'enfant qui la vit et la subit. Nous ne sommes pas égaux devant la prise de poids. C'est très difficile à vivre, il est facile de le constater dans son entourage. »

 

S'il n'est pas question de commenter la convocation que le docteur a reçue, l'éditeur considère  cependant que le livre n'a pas être rejeté en bloc. « L'Ordre des médecins devrait se pencher sur la manière de traiter intelligemment ce problème de société. Il existe plus de 100 propositions dans le livre, et l'on s'est focalisé sur cette question de points pour le bac. Mais de deux élèves, l'un qui serait mince et réussirait en sport, et l'autre qui serait en surpoids, et obtiendrait de mauvais résultats, on fait fasse à une véritable injustice. Et il faudrait rétablir l'équilibre, c'est ce qui est proposé dans le livre. »

 

« Le docteur Dukan est un véritable humaniste et le procès qu'on lui fait n'est pas équitable. Ses propositions sont intelligentes, sur le fond. Je lui avais demandé de développer ces idées, comprenant qu'elles seraient mises en accusation. Je ne pensais pas que cela serait aussi polémique. Cela vient de ce qu'il n'a pas assez détaillé sa pensée. »

 

La possibilité d'une nouvelle édition avec une préface, ou un avertissement pourrait alors voir le jour, permettant au docteur de mieux expliquer son propos.