Le dramaturge et romancier franco-algérien Aziz Chouaki est mort

Maxim Simonienko - 18.04.2019

Edition - Société - aziz chouaki mort - les oranges chouaki - aziz chouaki théâtre


Aziz Chouaki est mort le mardi 16 avril 2019, à l'âge de 67 ans. Poète et dramaturge natif de Kabylie, il était exilé sur le sol français depuis 1991 pour échapper aux menaces de mort des terroristes.

Aziz Chouaki (22e Maghreb des Livres - CC BY-SA 3.0)
 

1955 : la guerre d'Algérie bat son plein. Sans père, Aziz Chouaki rejoint Alger avec sa mère institutrice. C'est lors de son service militaire qu'il découvre la littérature française classique, en fouillant dans la bibliothèque de la caserne.

C'est en 1977 qu'il se décide à commencer l'écriture. Des efforts qui paieront en 1983, puisqu'il publie cette année, à compte d'auteur, un recueil de nouvelles et de poèmes : Argo.

Onze années plus tard, il publie Baya, son premier roman (disponible aux editions Bleu autour). Il met en scène une femme, produit colonial et dépositaire de la tradition algéroise, l'incarnation d'une Algérie populaire, un peu nostalgique du « temps de la France ». Une position qui sera fortement reprochée à l'auteur.

Le texte est repéré en 1990 par le metteur en scène Jean-Pierre Vincent, alors directeur du Théâtre des Amandiers de Nanterre. « Tu es comme Monsieur Jourdain, tu fais du théâtre sans le savoir ! », lui écrit-il.

Depuis 1988, Aziz Chouaki dénonce l'arrivée des islamistes radicaux en Algérie et qui provoquent de multiples émeutes populaires. Chaque semaine, il signe une nouvelle dans le Nouvel Hebdo, mettant en scène le FLN et les islamistes. Suite à des menaces de mort de la part de ses détracteurs, il doit quitter définitivement le pays, le 11 janvier 1991.
 

L'oeuvre d'Aziz Chouaki en France


Six années après son arrivée en France, le dramaturge a besoin de partager une réflexion intense sur l'Algérie et son histoire. Un grand nombre de Français le découvre avec Les Oranges (ed. Mille et Une Nuits), une pièce qu'il a représenté au théâtre de la Villette, en 1997.

Au début des années 2000, Aziz Chouaki rencontre le metteur en scène Jean-Louis Martinelli, le nouveau directeur du Théâtre des Amandiers de Nanterre, qui lui commande plusieurs textes dont Zoltan et Esperanza (éd. Les Cygnes) . Leur bonne entente leur permettra de proposer une commande d'écriture autour du Dom Juan de Molière, mis en scène par Michel Didym et Laurent Vacher à la Mousson d'été en 2006.

Suite à un accident vasculaire cérébral, en 2014, Aziz Chouaki doit ralentir son rythme d'écriture. Cependant, il arrive à terminer sa dernière pièce, Nénesse (éd. Les cygnes) luttant contre l’homophobie et le racisme au quotidien. La pièce est représentée en 2018, grâce au travail et à la fidélité de Jean-Louis Martinelli.

Les éditions Théâtrales ont également publié trois de ses pièces : El Maestro suivi de Les Oranges et Une virée, dans la collection « Répertoire contemporain ».

via Humanité


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.