Des auteurs demandent un nouveau drapeau pour le Mississippi

Antoine Oury - 18.08.2015

Edition - Société - Mississippi - drapeau - John Grisham


Le drapeau du Mississippi, comme celui d'autres États américains, est régulièrement sujet à polémique. Et pour cause : il inclut le drapeau original des États confédérés d'Amérique, coalition de territoires politiques créée en réaction aux volontés de réforme de l'esclavage portées par Abraham Lincoln. Un sombre héritage, que plusieurs célébrités appellent à faire disparaître.

 

 

 

Les auteurs John Grisham, Kathryn Stockett et Richard Price, accompagnés par Morgan Freeman et quelques autres célébrités ont publié une pleine page dans le journal phare de l'État du Mississippi, The Clarion-Ledger. « Il n'est tout simplement pas juste, ni respectueux, de proposer aux Noirs du Mississippi d'aller à l'école, de participer à des événements sportifs, de servir dans la Garde Nationale, ou de vivre leur vie avec un drapeau de l'État qui glorifie une guerre menée pour garder leurs ancêtres en esclavage », souligne le texte.

 

Outre la connotation politique du drapeau, ce dernier serait un véritable repoussoir, qui véhicule une image négative du Mississippi et de ses habitants. Mais les résistances sont fortes : en 2001, le gouverneur du Mississippi avait proposé un nouveau drapeau, soumis au vote, et 65 % des électeurs avaient refusé le changement. Un an plus tard, le gouverneur était même congédié, de quoi doucher toute proposition.

 

Et, d'un autre côté, l'appropriation du drapeau, hissé sur les mâts depuis 1894, a parfois masqué l'histoire sinistre du drapeau de guerre confédéré. « Les artistes rap et hip hop utilisent parfois le drapeau, ce qui supprime en quelque sorte son côté "insultant" », remarque Greg Stewart, administrateur de la bibliothèque Beauvoir, au sein de la retraite du président des États confédérés Jefferson Davis.

 

Les militants d'un nouveau drapeau assurent que le résultat négatif de 2001 pourrait avoir considérablement évolué. Le récent massacre perpétré dans une église méthodiste de Caroline du Sud a relancé le débat : le couple posait régulièrement à côté d'un drapeau confédéré, et Wal-Mart, Amazon ou eBay ont immédiatement fait la chasse à ce type de produits.

 

Des États comme la Caroline du Sud, mais aussi l'Alabama et le Texas ont vu des institutions et des universités retirer des drapeaux ou des statues de Jefferson Davis, en signe de respect. « Pour nous, ce symbole est l'équivalent d'une svastika », affirme même David Jordan, sénateur démocrate du Mississippi, rejoint dans ses revendications par le Républicain Philip Gunn.

 

D'autres affirment que supprimer le symbole ne fera qu'inciter les racistes et autres nostalgiques de la Sécession : certains habitants du Mississippi leur ont donné raison, en affichant des drapeaux confédérés à leurs fenêtres ou sur leurs voitures pour marquer leur camp au sein du débat...


Pour approfondir

Editeur :
Genre : policier &...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782253093060

L'allée du sycomore

de John Grisham

Atteint d'un cancer incurable, un riche propriétaire terrien du Mississippi, Seth Hubbard se pend à la branche d'un sycomore après avoir rédigé un testament dans lequel il déshérite ses enfants et lègue toute sa fortune à Lettie Lang, sa femme de ménage noire. L'avocat Jake Brigance est chargé de cette succession. Mais nous sommes à la fin des années 1980, et le conflit juridique qui va opposer la famille et la domestique est aussi brutal et dramatique que le procès pour meurtre qui avait exacerbé les tensions raciales

J'achète ce livre grand format à 8.90 €