Le droit d'auteur ? Bertrand Tavernier dénonce plutôt la fiscalité en Europe

Clément Solym - 21.05.2015

Edition - Justice - optimisation fiscale - Bertrand Tavernier - internet commerce


Mécontent, et passablement irrité, le réalisateur Bertrand Tavernier a balayé les questions liées au droit d'auteur en Europe d'un revers de main, considérant qu'il s'agissait là d'un sujet moins préoccupant que l'optimisation fiscale. Rencontré à Cannes par Le Parisien, il dénonce le comportement d'un gouvernement qui se trompe de combat.

 

 

Craig Johnson et Bertrand Tavernier Quais du polar Lyon 2012

Craig Johnson et Bertrand Tavernier, à Quais du Polar (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Que ce soit pour évoquer « le droit d'auteur, la lutte contre la piraterie », il y a du monde, et le gouvernement ne manque pas de ministres pour intervenir sur le sujet. D'ailleurs, Manuel Valls était lui-même venu donner une conférence sur le droit d'auteur à Cannes...

 

Sauf qu'Internet permet aussi « à des énormes compagnies américaines d'échapper à l'impôt. Si Amazon payait ce qu'il devait en impôt, ce serait une grande partie du trou de la sécurité sociale qui serait comblé », affirme Bertrand Tavernier. Les chiffres méritent d'être relativisés, mais il est certain que les outils d'optimisation fiscale permettent bien entendu de minimiser les paiements à réaliser auprès des États quand on a choisi le Luxembourg pour siège social. Sauf que tout cela relève des modalités et règles européennes...

 

« Ça laisse quand même rêveur..., ce qui nous est volé. Ce qui nous est volé avec la complicité de monsieur Juncker [Président de la Commission européenne, NdR]. »

 

Jean-Claude Juncker avait d'ailleurs été pointé du doigt, alors qu'il occupait le poste de Premier ministre du Luxembourg, bien avant son travail à la CE. Un témoignage l'accusait d'avoir fait toutes les courbettes possibles pour attirer le géant Amazon au Luxembourg, présentant le pays comme un partenaire d'affaires en mesure de l'« aider à résoudre les problèmes » de la société. Des problèmes fiscaux, cela va sans dire...

 

Bob Comfort, ancien responsable des taxes chez Amazon, à l'origine de ces révélations, ajoutait : « À mon arrivée à Seattle, Amazon comptait trois experts-fiscalistes. La firme avait déjà une certaine taille et il était clair qu'elle avait besoin de plus de puissance de feu. Lorsque j'ai pris ma retraite en 2011, le département fiscal employait presque cent personnes à travers le monde. Et, depuis, leur nombre a encore doublé. » 

 

Or, ledit Jean-Claude Juncker « n'arrête pas de morigéner la France sur le fait de payer une dette, mais qui ne fait rien pour que de l'argent rentre dans les caisses, qui permettraient de payer cette dette », s'énerve Bertrand Tavernier. 

 

Et revoilà les membres de la Commission européenne qui s'attaquent « à la culture [s'attaquent] au droit d'auteur alors qu'ils auraient des sujets hyper importants à s'occuper. Je ne crois pas que le droit d'auteur soit un sujet qui mette en péril l'Europe, alors que l'illettrisme [...] la montée de l'ignorance, de l'extrémisme, ça, c'est des sujets plus préoccupants. »

 

 


Le coup de gueule de Bertrand Tavernier contre... par leparisien