Le facing sans dessus dessous en librairies japonaises

Julien Helmlinger - 09.06.2013

Edition - International - Facing - Marketing - Librairies


Certains libraires japonais semblent prêts à tout, en termes de merchandising sur leurs lieux de vente, pour faire tourner la tête du consommateur. Et tandis que le paysage littéraire de l'archipel déborde de romans, d'oeuvres de non-fiction et autres mangas, on oublie les positionnements linéaires de marchandises, au profit de styles plus créatifs et parfois véritablement artistiques. Leur but commun, se faire remarquer et se démarquer, en combinant le style et la démesure, et ce, quitte à en donner le vertige aux clients.

 

 

 

 

Au pays du soleil levant, on empile désormais les livres comme nulle part ailleurs. La première méthode architecturale, dite « en tour », consiste à construire sa pile de manière à lui donner la forme d'un château. L'objectif étant d'attirer l'attention en jouant sur la démesure, plus que sur la finesse du style.  

 

Mais pour les libraires qui vont plus loin encore, poussant le style précédent à ses limites, l'art de l'empilage de bouquins prend des airs de spirales monumentales. A la mode « spirale », ça se fait déjà bien tape à l'oeil, mais en revanche les piles se font moins stables.

 

Et enfin dans les boutiques les plus téméraires, on favorise le style « tornade » pour souffler ses recommandations de lectures. Une variation de la seconde mode, mais en plus complexe. Deux spirales qui s'entrelacent

 

Le seul risque avec ces dernières méthodes est probablement sécuritaire. Car à force de disposer son catalogue sous forme de châteaux de cartes, il reste à veiller à ce que le tout ne s'effondre pas sur la clientèle.