Le faramineux commerce du Kindle : 5 milliards $ pour 2013

Nicolas Gary - 23.08.2013

Edition - Economie - famille Kindle - Amazon - lecteurs ebook


Les analyses se suivent, se ressemblent, et restent cependant strictement spéculatives concernant le business que représente le Kindle pour Amazon. La société ne diffusant aucun chiffre sur ses ventes, les estimations peuvent aller bon train, comme celles proposées par le cabinet Morgan Stanley. Selon ses experts, la famille Kindle connaîtra une croissance de 26 % sur 2013, et vendra pour 4,5 milliards $ d'appareils.

 

 


Kindle Fire HD, crédit ActuaLitté CC BY 2.0

 

 

La projection ne manque pas de bon sens : on sait que trois nouvelles tablettes seront présentées au mois de septembre par Amazon, et qu'une fois encore, l'engouement sera au rendez-vous. Le consommateur semble toujours désireux de se précipiter dans des modèles propriétaire. Toutefois, le cabinet prédit également que l'année 2014 affichera un ralentissement de la croissance, estimant dans le même temps que 5 milliards $ de Kindle en tous genres seront vendus. 

 

Pour l'année 2015, même perspective, avec une légère augmentation : 5,5 milliards $ de Kindle vendus. Si l'on met en perspective ces données avec les 61 milliards $ de chiffre d'affaires réalisés pour l'année 2012, et des projections entre 73 et 76 milliards $ pour l'année 2013, on remarquera tout de même l'importance du Kindle dans ce modèle économique. 

 

D'autant plus que le lancement au Japon, en Chine, en Inde et au Brésil, favorisera plus encore la croissance, là où le territoire américain n'a plus vraiment de place - quoiqu'en poussant encore un peu. De même, l'arrivée du Kindle en Russie, particulièrement attendue, sera un vecteur de croissance supplémentaire. 

 

N'oublions pas non plus que dans tout cela, Amazon pratique une politique d'optimisation fiscale permanente, lui permettant de payer un minimum d'impôts quel que soit où la firme s'installe. Ainsi, en Angleterre, sur l'année 2012, la firme avait dégagé un chiffre d'affaires de 4 milliards £, et payé simplement 2 millions £ de taxes. 

 

Enfin, il a été plusieurs fois démontré qu'Amazon était tout disposé à perdre de l'argent sur les tablettes et ses lecteurs ebook, pour s'assurer un meilleur taux de pénétration. Dernièrement, le Kindle 7 pouces avait connu une baisse de prix, toujours assez classique quand la société s'apprête à mettre sur le marché un nouveau modèle. Mais la vente de contenus n'est cependant pas quantité négligeable.

 

Toujours selon les estimations de Morgan Stanley, les contenus numériques devraient générer pour 2013 quelque 3,8 milliards $ de chiffre d'affaires, et pas loin de 5,7 milliards pour 2014. La vente de livres numériques, mais également de musique, de vidéos et d'applications - les tablettes tournant sous Android - deviennent des compléments de revenus particulièrement confortables. Et, cerise sur le gâteau, les recettes publicitaires, ces fonds d'écran promotionnels installés dans les Kindle - rapporteraient 192 millions $ pour 2013. 

 

via All things D