Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le FBI révèle les secrets de Steve Jobs

Clément Solym - 10.02.2012

Edition - Société - Steves Jobs - FBI - Gouvernement


En vertu de la loi sur la liberté d'information et à la demande du Wall Street Journal, le FBI vient de publier une enquête sur Steve Jobs (disponible ici), décédé en octobre 2011 suite à un cancer du pancréas, dressant un portrait du co-fondateur d'Apple, révélant de nombreux détails sur sa vie personnelle et son passé professionnel.

 

Le dossier met en lumière la relation de Steve Jobs avec le gouvernement des États-Unis. Il avait obtenu une habilitation au niveau « top secret » entre 1988 et 1990 et le gouvernement du président George H.W. Bush envisageait de lui donner un poste au Conseil d'exportation du Président (comité consultatif national sur le commerce international), d'où l'ouverture de cette enquête en 1991.

 

Steve Jobs, homme politique ?

 

Le département du commerce des États-Unis a confirmé que Steve Jobs avait bien travaillé pour le Conseil pendant les années Bush père, informa le Boston.

 

De plus, le dossier de 191 pages révèle que Steve Jobs a été la cible d'une alerte à la bombe le 7 février 1985, quelques mois avant qu'Apple licencie Jobs. Un inconnu qui avait téléphoné à Apple pour signaler la présence de quatre « engins » installés à son domicile et ailleurs, en réclamant un million de dollars, mais aucune bombe ne fut trouvée.

 

 

Steve Jobs, le côté obscur

 

Si beaucoup admire la carrière professionnelle de Steve Jobs, souvent jusqu'à la fascination, il ne possédait pas moins un côté obscur, alors que le rapport peut poser des questions sur son intégrité. 

 

L'enquête confirme qu'il avait testé de nombreuses drogues quand il était lycéen (marijuana et LSD, entre autres), mais ça, on le savait déjà (notre actualitté).

 

Quant à son caractère, l'enquête regroupe les témoignages d'une petite trentaine de ses proches et collègues, brossant un profil psychologique peu flatteur de Steve Jobs. Alors que certains le présentaient comme un dirigeant « brillant », d'autres le jugeaient comme « un individu trompeur qui n'était ni complètement franc, ni complètement honnête » et qui « déformait la réalité pour parvenir à ses fins ».

 

Les témoignages révèlent également que Steve Jobs a eu une fille hors mariage, Lisa, avec une petite amie du lycée, qui serait sans doute Chris-Ann Brennan, selon The Huffington Post. Selon les témoignages, Steve Jobs  a longtemps « négligé », voire « abandonnée », avant de faire son mea culpa et de l'avoir aidé plus « récemment ».