Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le festin nu : lecture médicale de William S. Burroughs

Clément Solym - 09.03.2014

Edition - Société - William S. Burroughs - Naked Lunch - Le Festin nu


L'enregistrement date de 1995, et la voix n'est certainement pas faiblissante, pour un William Burroughs qui n'est pourtant plus tout jeune. Et qui a dépassé, à cette époque, les 80 ans. Eh oui. Il mourra deux ans plus tard, laissant son oeuvre, fantasque, improbable et principalement, Naked Lunch, certainement le roman le plus controversé de son travail. 

 

 


 

 

Dans la filiation la plus directe, on pourrait dire que Brave New World d'Aldous Huxley a apporté une grande part de la fiction du Naked Lunch, que Burroughs a entremêlé d'éléments puisés dans sa vie personnelle. Et que, par la suite, toutes les horreurs liées au monde médical que JG Ballard a pu introduire dans ses romans, doivent certainement beaucoup aux univers de Burroughs. 

 

Le Dr Benway, personnage grinçant, est ici dévoilé par un Burrough à la voix venue d'outre-tombe, mais tout bonnement splendide. 

 

 

La Beat generation avait trouvé ses héros, depuis longtemps déjà, et le Festin Nu, publié en 1959, avait de toute manière changé une partie du monde, et n'attendait que de s'attaquer au reste de l'humanité. Ses images puissantes, et souvent écoeurantes sont issues d'un travail minutieux, attentif. Exubérant, offensant, splendide : à découvrir, encore et toujours.

 

 

 

 

via Open Culture