Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le Flipback arrive en Italie : un livre à lire à la verticale

Nicolas Gary - 26.05.2014

Edition - International - Mondadori - Flipback - Italie


Le format Flipback est une version ultra-poche, mesurant 8 cm sur 12 cm, et que l'on peut lire de manière verticale. Imprimé sur papier Bible, il provient de Hollande et avait été introduit en France par Emmanuelle Vial, pour les éditions Points, sous l'appellation Point 2. Acheté fin 2010, pour deux années de commercialisation, il avait été lancé officiellement en mars 2011 et en Espagne, on l'avait vu apparaître sous le nom de librinos, ou Flipback au Royaume-Uni.

 

 

 

 

C'est donc au tour de Mondadori, le groupe éditorial italien, de se lancer dans ce format, qui sera proposé dans le pays entre 9 et 12 €, avec les premiers titres qui sont sortis ce mois-ci. Les livres sont de gros succès, et l'on retrouvera ainsi la trilogie Fifity Shades of Grey, ainsi que Inferno de Dan Brown, ou encore The Hunger Games. D'autres titres d'auteurs nationaux accompagnent ce lancement, comme La solitudine dei numeri primi de Paolo Giordano, ou Dizionario completo delle cose perdute de Francesco Guccini. En tout, ce sont une douzaine de romans qui sont proposés depuis le 8 mai, et jusqu'en septembre. 

 

Comme en France, l'éditeur vante les qualités d'un format particulièrement facile à transporter, et un certain confort de lecture. Mais également un nouveau mode de lecture, que l'Italie semble découvrir, alors que le format est tout de même passablement connu. Mondadori les avait présentés à l'occasion de la Foire de Turin, pour impulser le projet, avec l'idée de convaincre les lecteurs que le livre numérique n'avait pas remporté la bataille.

 

« Dans une période de dématérialisation du livre, nous avons voulu mettre le papier au centre de l'expérience de lecture : prenez en main un Flipback, observez comment se déploient les premières pages à l'ouverture, appréciez la texture du papier, et savourez la qualité de la reliure cousue. Tout cela représente une expérience de réel plaisir pour tous ceux qui aiment les livres », souligne l'éditeur. 

 

« Ultra-poche », « Pléiade du pauvre », « Compact », le format avait reçu beaucoup de surnoms à son lancement en France et représentait, selon l'éditeur, « une autre forme de l'objet magnifique qu'est le livre papier, mais on ne l'a pas fait contre le livre numérique, ni pour sauver le livre papier ».

 

Antonio Riccardi, directeur littéraire de Mondadori, précise que le format s'inscrit dans une recherche de produits innovants, en partenariat avec l'éditeur hollandais de Jongbloed - dans un accord exclusif. Cette expérience «  est aussi un hommage implicite à la tradition de l'édition, historiquement très attentive à l'innovation. Nous croyons que les lecteurs qui aiment lire sur papier sentent le besoin de découvrir des choses plus belles et en même temps plus pratiques ». (via Affaritaliani)

 

L'éditeur va tirer à 15.000 exemplaires en moyenne, pour chacun des titres, et pourrait généraliser en fonction des résultats, à d'autres maisons de son groupe le format. Et bien entendu, on ne s'est pas privé de la petite vidéo promotionnelle pour vanter les mérites du format.