Le FN utilise le nom de Bernanos, sa succession est agacée

Clément Solym - 01.09.2010

Edition - Société - front - national - promotion


L'université du Front National de la jeunesse 2010 a été rebaptisée promotion Bernanos en rapport bien sûr avec l'écrivain Georges Bernanos. Ce qui ne plaît pas du tout à ses ayants droit.

On se souviendra que certains propos de l'écrivain comme cette phrase : « Antisémite : ce mot me fait de plus en plus horreur. Hitler l'a déshonoré à jamais » avait jeté le trouble sur ses idées, jusqu'à récemment encore. Cela dit, plusieurs écrivains les ont explicités et le trouble s'est envolé.

Il n'est donc pas étonnant de constater l'agacement de la succession Bernanos face à cette utilisation du nom de l'écrivain par le Front National. L'AFP indique Gilles Bernanos, l'administrateur de la succession, s'en prend « avec force » à cette « tentative de récupération ».


Il a déclaré : « Il est inadmissible que le Front National choisisse de placer officiellement les activités de la promotion actuelle du FNJ sous le parrainage de Georges Bernanos, sans autorisation de ses ayants droit et en violation flagrante de ses idéaux ». Il a rappelé à propos de l'écrivain : « Celui-ci a consacré sa vie à lutter contre les totalitarismes, qu'il s'agisse de Franco, Hitler ou Mussolini. Il s'est engagé dès juin 1940 pour la France Libre et contre le Maréchal Pétain, qu'il considérait, contrairement à M. Le Pen, comme un traître qui déshonorait les morts de Verdun ».

Il estime donc que c'est une utilisation « abusive » du nom de l'écrivain et conclut en précisant qu'« il n'existe rien de commun entre l'idéal de liberté, l'esprit de résistance et l'humanisme de Georges Bernanos, et le parti de M. Le Pen ».