Le fondateur d'IKEA accusé d'être ancien nazi 

Clément Solym - 25.08.2011

Edition - Société - kamprad - ikea - nazi


Un livre confirme l’accusation des services de renseignements suédois, selon laquelle Ingvar Kamprad aurait eu des liens avec un groupuscule nazi pendant sa jeunesse.

L’auteure et journaliste suédoise Elisabeth Asbrink confirme dans son livre And in Wienerwal the Trees Remain, que le fondateur des magazines IKEA aurait rejoint le parti nazi suédois en 1943, à l’âge de 17ans. Il aurait gardé des contacts avec des sympathisants nazis au moins jusqu’en 1950, contrairement aux aveux de ce dernier, qui prétend avoir cessé toute relation avec le nazisme à partir de 1948.

Crédit image : Wikipédia

Un peu plus nazi qu'il ne le dit

Le livre regroupe une douzaine d’interviews, des documents officiels et plus de 500 lettres. C’est d’ailleurs à cause de ces lettres que le patron suédois a été découvert. En effet, celles-ci ont été secrètement interceptées et ouvertes par la police, révélant de précieux renseignements.

Ces documents montrent par ailleurs les efforts de Kamprad pour recruter de nouveaux membres.

Le porte-parole d’IKEA, Per Heggenes, a affirmé à l’Associated Press que Kamprad n’était pas au courant de l’existence de ce dossier jusqu’à la parution du livre. Il a également insisté sur le fait que ce dernier considérait son implication dans le parti nazi comme « la plus grosse erreur de sa vie ».

Quant aux services de renseignements et aux archives nationales suédoises, ni les uns, ni les autres n’ont souhaité commenter le contenu du livre d’Asbrink. (via The Telegraph)