Le fondateur de la Machine à lire s'est éteint à l'âge de 62 ans

Orianne Vialo - 06.04.2016

Edition - Société - Henri Martin - La machine à lire - décès libraire


Il avait créé sa librairie la Machine à lire en 1979 à Bordeaux, alors que la tendance en était à la centralisation des commerces. Henri Martin, rugbyman, marin, mais avant tout libraire, est décédé ce mardi 5 avril à l’hôpital Robert-Picqué, à l’âge de 62 ans.  

 

Librairies à Bordeaux

(ActuaLitté / CC BY 2.0)

 

La librairie la Machine à écrire a connu bien des changements depuis sa création. Lors de son inauguration, elle était située dans la petite rue de la Devise. Après deux agrandissements du magasin en 1983, et en 1989, son propriétaire décide de déménager boutique en 1996 : direction la place du Parlement, où elle est davantage mise en valeur.

 

L’arrivée d’Internet a aussi donné une toute nouvelle dynamique à l’établissement. Aujourd’hui encore, la librairie garde son titre de 1er système informatique de traitement des commandes en Aquitaine.

 

Très vite, la librairie se démarque de son principal concurrent, la librairie Mollat. Son logo rouge contraste avec celui de son confrère, situé 500 mètres plus loin. Ce qui a permis au libraire de continuer à exercer toutes ces années : le particularisme et la relation libraire — consommateurs, indispensables, surtout, à l’heure où la clientèle recherche un suivi plus personnalisé.

 

En 2008 cependant, Henri Martin décide de vendre la Machine à lire à Hélène des Ligneris, qui en est toujours la propriétaire actuellement. 

 

(via Sud Ouest)