medias

Le fonds d'aide d'urgence exceptionnelle pour les auteurs

Dépêche - 03.04.2020

Edition - Economie - fonds soutien auteurs - SGDL aide auteurs - CNL coronavirus SGDL


La crise sanitaire en cours a eu pour conséquence l'annulation de toutes les manifestations littéraires et rencontres publiques dans lesquelles de nombreux auteurs devaient intervenir, ainsi que la fermeture de toutes les librairies et points de vente de livres depuis le 16 mars dernier. Cette situation engendre des pertes de revenus importantes pour de nombreux auteurs.



Bru-No CC 0

 

La SGDL a alerté dès la mi-mars le Gouvernement sur les conséquences économiques de cette crise pour les auteurs du livre, déjà fragilisés.


Afin de soutenir les auteurs du livre dans cette période difficile, la SGDL, avec le soutien du Centre national du Livre, met en place une aide d'urgence exceptionnelle pour les auteurs.


Un fonds dédié, doté par le Centre national du Livre à hauteur d'un million d'euros, va permettre à tous les auteurs du livre qui ont subi une perte de revenus aux mois de mars et avril 2020, de recevoir une aide d'urgence pouvant aller jusqu'à 1 500 € / mois.


Cette aide vient compléter le « Fonds de Solidarité », mis en place par le Gouvernement et ouvert aux artistes-auteurs. Elle permettra ainsi aux auteurs du livre qui ne pourraient pas bénéficier du « Fonds de solidarité » de recevoir une aide équivalente.


Les demandes d'aides seront examinées par une commission, placée auprès de la SGDL, composée de représentants des différentes organisations d'auteurs et du Centre national du Livre. La SGDL, organisation reconnue d'utilité publique, assurera l'instruction des demandes et le versement des aides sans percevoir de frais de gestion. 
 

Les demandes d'aide devront être adressées à la SGDL, par courrier électronique (aide-urgence@sgdl.org), entre le 8 avril et le 1er septembre 2020. L'aide sera versée aux auteurs éligibles sous cinq jours après examen des demandes par la Commission.
 

La SGDL tient à saluer la réponse diligente apportée par le Ministère de la Culture et le Centre national du Livre à l'appel qu'elle leur avait lancé, qui témoigne de l'attention portée par le Gouvernement à la situation des auteurs.




Commentaires
Je continue à trouver ce concept aberrant et ne prenant pas en compte la spécificité de nos métiers. Ce qui est parfaitement dans la logique du ministère, il faut leur reconnaître. A se taper la tête contre les murs. On pourrait penser que le gouvernement aurait appris à écouter, avec cette crise, mais non. Toujours la même déconnexion totale d'avec le terrain. Ca tourne à vide.



Le mécanisme décrit dans l'article continue de traiter, sans le dire, le revenu de l'auteur comme une forme de salaire. Or, le revenu de l'auteur est, chaque fois qu'il arrive, une forme d'exception. Qui se répète parfois, pas souvent, et pas longtemps.



Du concret. Ne considérer qu'une baisse que par rapport à une année N-1 n'a AUCUN sens. Imaginons qu'un auteur n'ait pas de baisse significative, voire une hausse par rapport à N-1, mais qu'il ne gagne plus rien APRES la période considérée? En gros, il gagne plus que l'an passé, mais c'étaientt les dernière sommes sur lesquelles il pouvait compter pendant de longs mois? Dans le schéma proposé par le ministère, il ne touche rien. Et pourtant, il souffrira.



La seule solution logique, globale et efficace prenant en compte nos spécificités était la suppression de la première partie des cotisations IRCEC, sans perte de droit, préconisée par la Ligue des Auteurs Professionnels. Superbement ignorée par Riester & Co. Comme le rapport Racine.
Des aides d'urgence distribuées par un "syndicat d'utilité publique" de bras cassés ? On se fout vraiment de nous...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.