Le FSU dénonce la politique mercantile de la BNF

Victor De Sepausy - 12.12.2013

Edition - Bnf - FSU - politique


Dans un communiqué alarmiste, le syndicat FSU tire à boulets rouges contre les derrières orientations prises par la Bibliothèque nationale de France. Tout serait fait sans tenir compte du bien public mais au profit de logiques comptables de court terme.

 

La toute nouvelle entrée, située à l'Est du bâtiment et construite par Dominique Perrault, aurait un coût de 7 millions d'euros alors qu'au final, les usagers sont forcés d'emprunter un escalier avec une pente plus que dangereuse. Et pour quel gain ? Tout simplement pour permettre à MK2 de bénéficier d'un passage très important devant ses quatre nouvelles salles.  

 

Et cela ne s'arrête pas là. Dans son communiqué, la FSU précise que : « L'administration de la plus grande bibliothèque de France tourne aujourd'hui le dos aux missions qui lui sont dévolues pour participer à la démolition de la lecture publique. Ainsi, les travaux de démolition/réhabilitation en cours des salles de lectures du haut-de- Jardin - d'un coût de 4 millions d'euros – entrepris sans la moindre consultation des personnels et des usagers, ont-ils déjà conduit au pilonnage de dizaines de milliers de livres en libre-accès. »




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.