Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le futur du livre vu par une libraire hispanique d'Atlanta

Xavier S. Thomann - 10.01.2013

Edition - Librairies - Atlanta - Livre d'occasion - eBook


Les ventes de livres numériques représentent en termes financiers plus que les ventes de livres papier, aux États-Unis en tout cas. Les chiffres pour le premier trimestre 2012 fournis par l'American Association of Publishers (AAP) ne laissaient pas de doute : 282 millions $ pour le numérique contre 229 millions $ pour le papier, des résultats obtenus auprès de 1189 éditeurs. Pourtant, il est encore des situations où le livre papier a un rôle important à jouer. Il s'agit de ne pas tourner la page d'une tradition millénaire aussi vite que nous invitent à le faire les chiffres. 

 

 

Librairie le Bleuet

Gastev, CC BY 2.0

 

 

Caridad Alonso de la librairie hispanophone Discolandia à Atlanta s'accroche à l'importance du livre physique pour les membres de sa communauté. C'est un magasin qui vend notamment des disques et des films, mais aussi des livres, même si le site internet ne l'indique pas. 

 

En tout cas, cette libraire qui donne son point de vue dans Mundo Hispanico (un journal pour la communauté hispanique d'Atlanta) estime que les livres traditionnels ont encore un rôle important à jouer pour les hispaniques. Cette dame d'origine cubaine rappelle que la lecture est l'un des meilleurs moyens d'améliorer sa culture et ainsi de progresser dans la société. Elle insiste aussi sur l'intérêt de l'objet livre au niveau de la cohésion de la famille : « la lecture permet aux membres de la famille de se retrouver. »

 

Si ce jugement est assez propre aux États-Unis, en particulier la réflexion en fonction du concept de communauté, ce qu'elle dit ensuite est plus intéressant, à savoir le rôle des livres d'occasion. 

 

En effet, on ne le mentionne pas assez, mais un livre d'occasion reste moins cher qu'un ebook. On souligne souvent que le livre numérique est moins cher à l'achat, encore faut-il préciser que c'est le cas pour les livres papier neufs. Les livres d'occasion pourraient être une bonne stratégie de survie pour les libraires, surtout en cette période économique difficile. 

 

« De cette façon, les gens peuvent avoir accès facilement aux livres importants pour se former. » Elle met en avant son rôle d'intermédiaire auprès des clients qui passent dans le magasin où elle travaille. Comme quoi, partout dans le monde, les préoccupations des libraires sont plus ou moins les mêmes.