Le gars de Marina Tsvétaïeva, lu par Anna Mouglalis – extrait

Victor De Sepausy - 13.06.2019

Edition - Les maisons - Marina Tsvétaïeva - Anna Mouglalis - Gars audiolivre


AUDIOLIVRE – En 1922, Marina Tsvétaïeva écrit en russe un poème qui s’inspire du célèbre conte d’Afanassiev, Le Vampire, l’histoire de la belle Maroussia qui tombe amoureuse de celui avec lequel elle a dansé toute la nuit, et qu’elle surprend le lendemain en train de dévorer un cadavre.




 

En 1929, à Paris, Tsvétaïeva entreprend de traduire ce poème en français. Elle l’intitule Le Gars. Plus tard, elle le réécrit sous forme de conte qu’elle accompagne d’un avant-propos pour l’édition française : « Ceci est l’histoire d’une jeune humaine qui aima mieux perdre ses proches, elle-même et son âme que son amour. Ceci est l’histoire d’un damné qui fit tout pour sauver celle qu’il devait infailliblement perdre. D’une humaine devenue inhumaine, d’un damné devenu humain... Et voici enfin la Russie rouge d’une autre rouge que celui de ses drapeaux d’aujourd’hui. »

Plus qu’en simples variations sur le thème de l’amour et de la mort  : l’inquiétante étrangeté joue avec la langue. Vie et mort se croisent, se trahissent, se traduisent. C’est cet ensemble qui est ici lu par Anna Mouglalis.
 

« Est-ce femme ? est-ce flamme ?

C’est une âme qui se damne.
– Ta mort ! – Mon plaisir

Danserai à en mourir ! »


 

Cet audiolivre sera disponible sur l'espace des éditions des femmes - Antoinette Fouque lors du Festival Vox de Montreuil, dédié à l'audiolivre – du 11 au 16 juin prochain. On peut en découvrir un extrait ci-dessous :. 





Marina Tsvétaïeva, née en 1892 à Moscou, émigre en 1922, après la Révolution d’Octobre. Après trois ans passés à Berlin et en Tchécoslovaquie, elle se rend à Paris, où elle vit de 1925 à 1938. Elle retourne ensuite en URSS, et s’y suicide en 1941. Son audace poétique fait d’elle l’une des plus grandes poétesses de son temps.

 

Anna Mouglalis a été formée au CNSAD sous la direction de Daniel Mesguich. Le grand public la découvre au cinéma en 2000 dans Merci pour le chocolat de Claude Chabrol. Elle fait partie en 2017 du jury de la Mostra de Venise. Depuis 2016, elle tient l’un des rôles-titres de la série Le Baron noir.

Elle a également lu, pour La Bibliothèque des voix, Fénitchka suivi de Une longue dissipation de Lou Andreas-Salomé, coup de cœur de l’Académie Charles Cros.


Marina Tsvetaïeva, lu par Anna Mouglalis – Le Gars – des femmes-Antoinette Fouque – 3328140023947 – 16 €




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.