Le généralissime de Birmanie fait arrêter un poète

Clément Solym - 28.01.2008

Edition - Justice - Birmanie - généralissime - contestation


Alors que la Birmanie célèbre le 60e anniversaire, son indépendance, Saw Wai, risque de ne pas prendre part aux réjouissances. L'auteur est connu dans le pays pour son amour de la poésie, et mardi dernier elle lui a coûté plus cher que quelques vers.

Pour un poème contestataire rédigé sous couvert d'un texte écrit pour la Saint Valentin, Saw Wai a été arrêté. Lues dans leur intégralité, les huit lignes semblent plutôt sentimentales, racontant l'histoire d'un homme au coeur brisé. Mais si l'on se borne au premier mot de chaque vers, on tombe sur un acrostiche de bon aloi racontant que : « Le généralissime Than Shwe Senior est ivre de pouvoir. »

Le généralissime n'était pas poète

Et le généralissime en question qui mène la junte en Birmanie depuis 1992, goûte peu les procédés littéraires. Le journal qui avait ainsi publié ce texte a été retiré des kiosques à Rangoon. On se souvient qu'en septembre dernier, des moines bouddhistes avaient manifesté et trouvé la mort au cours de leur marche de protestation.

D'ordinaire, Saw Wai rédige des poèmes d'amour tout à fait inoffensifs, dans des magazines et des revues. Il fait également partie d'un collectif réunissant des acteurs et des artistes en lutte pour les orphelins atteints du Sida.

Le texte ici, dit : « Vous devez être vraiment amoureux, follement, profondément, et alors vous pouvez appeler cela de l'amour fou. » Se finissant par : « Aux millions de personnes qui savent comment aimer, je vous en prie, frappez dans vos mains dorées et riez. »

Et il faut déjouer la traduction et la langue pour comprendre l'astuce : en somme, l'équivalent de million en birman est Than et le mot « doré » représente Shwe.

Depuis quelque temps, d'autres manifestations de contournement et de décalage tentent d'attaquer le Généralissime. Des moines auraient même réalisé un CD dans lequel on peut distinguer clairement, mais sous couvert de langage religieux : « Ceux qui tuent des moines vont en enfer. »


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Flammarion
Genre : sociologie faits...
Total pages : 192
Traducteur :
ISBN : 9782081312579

La France périphérique ; comment on a sacrifié les classes populaires

La France d'aujourd'hui vit avec des notions et des dogmes issus du passé, qui ne correspondent plus à aucune réalité. Les " classes moyennes ", héritées des Trente Glorieuses, ont disparu pour laisser place aux nouvelles classes populaires, exclues des bénéfices de la mondialisation.Celles-ci sont reléguées dans la France " périphérique " : 60 % de la population est à l'écart du marché de l'emploi et des services dans de petites villes et des territoires éloignés des métropoles.

J'achète ce livre grand format à 18 €