medias

Le gouvernement déplore un manque de bibliothèques au Brésil

Julien Helmlinger - 04.02.2013

Edition - Bibliothèques - Brésil - Bibliothèques - Déficit


Au cours de l'année 2010, aspirant à une bibliothèque universelle, le gouvernement brésilien a promulgué une loi obligeant chaque école, établissements publics comme privés, à posséder son propre service bibliothécaire intégré d'ici 2020. Et en dépit des efforts de créations à travers le pays, et notamment dans des zones appauvries, une enquête de l'ONG « Todos Pela Educação » révélerait que les objectifs sont encore loin d'être atteints. Pour y parvenir, le Brésil devrait créer près de 39 bibliothèques par jour et ce jusqu'en 2020.

 

 

 

Le succès aura été au rendez-vous pour un certain nombre de créations de bibliothèques populaires dans les métropoles brésiliennes. Par exemple à São Paulo, une ancienne prison attire désormais 30.000 lecteurs par mois. Tandis qu'à Manguinhos, Rio de Janeiro, on dénombre environ 120.000 visiteurs annuels en provenance des bidonvilles alentours.

Néanmoins, le manque de services bibliothécaires est encore important dans le pays. Selon un recensement scolaire 2011, l'INEP (Institut national d'études et de recherches pédagogiques) a pointé que sur un total de 146.000 écoles primaires, seules 52.000 sont pourvues d'une bibliothèque (environ 36 %). Et sur 26.900 écoles élémentaires , 19.600 possèdent leur propre service.

Paul Marcille, chargé de mission pour le livre français au Brésil, contacté par ActuaLitté, a expliqué : « Le problème est que le Brésil est particulièrement pauvre en bibliothèques scolaires. Le sud-est et le sud du pays (Sao Paulo, Rio et Porto alegre) sont évidemment sur-médiatisés à ce sujet, et il est vrai que ces régions ont fait d'immenses efforts à ce niveau. »

Et d'ajouter : « Cependant, dès que l'on s'écarte des grands centres-ville, et que l'on s'aventure un peu en campagne, le constat est désolant ; certaines régions comme le nord-est ou l'Amazonie n'ont qu'une poignée de bibliothèques pour un territoire immense. Tout reste à faire en effet. »

Certaines bibliothèques se seraient plaintes du programme de la Fondation de la Bibliothèque nationale, visant à encourager la production de livres et qui nuirait selon-elles à leurs propres politiques. Mais la FBN s'en est défendu en avançant que son plan, pour les années à venir, prévoit la construction de 400 nouveaux établissements ainsi que la restauration de 434 autres et sera financé à hauteur de 128 millions de $. En outre 678.000 $ auraient été investis en 2012 pour la modernisation de 83 bibliothèques dans 7 pays à travers le globe.

Pour Paul Marcille : « Le programme de la FBN sur le sujet est ambitieux, réalisable bien qu'un peu optimiste car avec l'organisation de la coupe du monde en 2014, des JO en 2016, et la "petite" forme économique du pays depuis quelques mois. »

 

Toutefois, il est à redouter, et manifestement, plusieurs observateurs ont la même analyse, que les crédits alloués à la culture ne soient plutôt redirigés vers le secteur des infrastructures. Comme cela a pu être constaté, le Brésil a pris un immense retard, notamment dans l'organisation de ces grands évènements. Un retard qui va coûter très cher pour assurer que les délais seront tenus. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.