Le gouverneur du Maine "bigot, homophobe et raciste", selon Stephen King

Orianne Vialo - 30.08.2016

Edition - International - Stephen King Paul LePage - racisme Paul LePage - Stephen King réaction racisme


L’écrivain Stephen King a beau être le 5e auteur le mieux payé du monde, avec 15 millions $ perçus l'année passée, il n’en reste pas moins très engagé. A l'image de ses pairs JK Rowling ou encore George RR Martin, il n’hésite pas à prendre la parole lorsque quelque chose lui déplaît. Récemment, le gouverneur du Maine - Stephen King y réside -, Paul LePage, en a fait les frais. 

 

Paul LePage en 2015 (CC BY-SA 4.0)

 

 

Paul LePage, gouverneur du Maine depuis 2011 et membre du Parti républicain, a créé la polémique aux États-Unis toute la semaine passée. Il a commencé par dire qu’il possédait un classeur rempli de mugshots de toutes les personnes arrêtées pour trafic de drogue dans l’État du Maine. Il a affirmé que ces personnes étaient, dans 90 % des cas, de couleur noire ou des Hispaniques. 

 

Or, d’après les données du recensement des États-Unis, 95 % des résidents du Maine sont blancs. Plus tard dans la semaine, il a nié en bloc les accusations faites à l’encontre de la police de l’État du Maine. Ces dernières indiquent que la police se livre à du profilage racial lors des arrestations pour trafic de drogue. Paul LePage est allé jusqu’à qualifier les personnes de couleur et les Hispaniques « d’ennemis ». 

 

« Les ennemis en ce moment, l’écrasante majorité des gens qui viennent dans le Maine, sont des gens de couleur, ou des personnes d’origine hispanique »

 

 

À la suite de ces déclarations plus que douteuses, un législateur démocrate, Drew Gattine, avait donc traité Paul LePage de raciste. Ce à quoi le principal intéressé s’est défendu… en tenant des propos homophobes sur le répondeur téléphonique de son « agresseur ». Le gouverneur du Maine a d’ailleurs refusé de s’excuser, malgré les demandes répétées de Michael Thibodeau, président du Sénat de l'État du Maine. 

 

Outré par ces agissements, Stephen King n’a pas hésité à publier son avis sur Twitter : 

 

« Notre gouverneur, Paul LePage, est un bigot, homophobe et raciste. Je pense que cela résume bien le sujet »
 

 

Ce n'est pas la première fois que l'écrivain s'exprime en ligne, pour exprimer son opinion.

 


 

En mai 2015, il avait fini par signer une pétition contre Trump avec 600 autres auteurs. Les professionnels de l'édition ont fait part de leurs craintes et de leurs impressions par rapport à la campagne présidentielle menée par Donald J. Trump, le candidat républicain.

 

(via The New York Times)