Le groupe Bertelsmann en route vers un bénéfice d'un milliard d'euros en 2016

Elodie Pinguet - 10.11.2016

Edition - Economie - groupe Bertelsmann - bénéfices annuels 2016 - Penguin random house


L’année 2015 avait été un record pour le groupe allemand Bertelsmann avec 1,1 milliards € de bénéfice annuel. En 2016, les dirigeants veulent faire mieux et espèrent largement dépasser le milliard. Malgré un chiffre d'affaires légérement inférieur à celui de l'année dernière au 30 septembre, l'humeur reste optimiste.

 

ActuaLitté - CC BY SA 2.0

 

 

Après un premier trimestre haut en couleur avec une hausse de 2,7 % par rapport à 2015, Bertelsmann, propriétaire à 53 % du supergroupe d’édition Penguin Random House, espère réitérer voire battre le record de bénéfices annuels de 2015. La barre du milliard € net de bénéfices pourrait être atteinte grâce à la réussite de sa politique centrée sur l’international et le numérique.

 

Entre le 1er janvier et le 30 septembre, le groupe a effectué une progression de 13, 8 % par rapport à l’année précédente, avec un bénéfice de 652 millions d’euros (contre 573 millions en 2015). Le chiffre d’affaires, de son côté, accuse une baisse de 1,55 % et se chiffre donc à 12 milliards €, contre 12,2 milliards € l’année dernière sur la même période. Néanmoins, si l’on enlève les effets dus taux de change et au portefeuille d’activité, une légère hausse de 0,6 % apparaît. Au 30 septembre, le groupe enregistrait un bénéfice brut de 1,63 milliards €.

 

Sur les 8 secteurs d’activités (RTL Group, Penguin Random House, Gruner+Jahr, BMG, Arvato, leur Printing Group, Education Group et Bertelsmann Investments), une augmentation de l'activité avait été observée, grâce, notamment, aux domaines de la musique et de la télévision. Chez Penguin Random House, le numérique a pêché : on avait assisté au premier semestre de 2016 à une diminution de 10,7 % des revenus et ce, à cause d’une baisse dans la vente des e-book malgré une offre enrichie de plus de 115.000 titres.

 

Thomas Rabe, à la tête du groupe, s’estime satisfait dans le communiqué de la firme, car « Bertelsmann est plus rentable qu’il ne l’a jamais été auparavant ». Il ajoute que « Bertelsmann est aujourd'hui une entreprise plus rapide, plus numérique et plus internationale qu'il y a quelques années. Nous allons poursuivre résolument dans cette voie ».