Le groupe Eyrolles se dote d'une solution d'impression à la demande

Antoine Oury - 24.01.2017

Edition - Les maisons - groupe Eyrolles - impression à la demande - Eyrolles impression à la demande


Le développement des solutions d'impression à la demande ouvre de nouvelles possibilités pour les éditeurs et les libraires : pour les premiers, le moyen de faire vivre un fonds de titres sans les réimprimer, pour les seconds, plus de livres disponibles sans pousser les murs. Le groupe Eyrolles annonce la mise en place d'une solution d'impression à la demande maison.

 

Quelques titres concernés par l'impression à la demande

 

 

À l’instar de la plupart des éditeurs, Eyrolles constate une demande après l’épuisement du stock pour une partie des titres du fonds. Trop faible pour justifier une réimpression, cette demande n’est cependant pas négligeable. L’impression à l’unité va permettre à l’éditeur de vendre ces ouvrages sans avoir à les stocker, annonce le groupe dans un communiqué de presse.

 

« Notre objectif est d’imprimer à la demande toute commande unitaire, très rapidement, pour ne pas rater de ventes. Et sans avoir à supporter de stocks », explique Nicolas Perrier, directeur de la fabrication. « Nous avons opté pour une plateforme numérique externalisée qui nous assure de solides garanties de qualité et une diversité de formats et de papiers. Et nous avons obtenu de très bonnes conditions d’achat », ajoute-t-il.

 

Une centaine de titres épuisés du catalogue Eyrolles est d’ores et déjà concernée par cette solution. Ces ouvrages sont à nouveau disponibles à la vente sur DILICOM et les principales bases de données. Des livres en noir et blanc, principalement dans les domaines de l’informatique, de l’entreprise et de la construction. Mais les livres en couleur pourront aussi rapidement bénéficier d’une impression à l’unité.

 

Pas de grands changements pour le libraire. Il transmet sa commande au distributeur, l’information de commande est immédiatement répercutée sur la plateforme numérique et déclenche l’impression de l’ouvrage.

 

Celui-ci est expédié par l’imprimeur chez le libraire, dans la grande majorité des cas via un flux PRISME ou SPEED. Tout autre moyen de transport peut être mobilisé s’il s’agit d’une commande particulière, pour un salon par exemple. Le libraire réceptionne sa commande dans un délai de 2 à 3 jours, sans frais. Le port est facturé au distributeur. Il n’y a pas de droit de retour puisqu’il s’agit de vente ferme.

 

Ce mode de fabrication est totalement transparent pour le client final. Le livre est identique à sa version non numérique et son prix ne change pas. « Un mois après la mise en œuvre opérationnelle en décembre, les premières commandes “IAD” tombent, et nous confortent dans notre démarche », souligne Nicolas Perrier. À terme, cette solution sera proposée aux éditeurs diffusés par le Groupe Eyrolles via sa filiale GEODIF.

 

Nous avons contacté le groupe Eyrolles pour obtenir plus de précisions, sans succès pour le moment.