medias

Le groupe La Martinière acquiert les éditions Le Serpent à Plumes

Nicolas Gary - 10.02.2017

Edition - Les maisons - éditions Le Serpent à Plumes - groupe La Martinière - Xavier Belrose


C’est un nid douillet que le Serpent à plumes va trouver : la maison d’édition va intégrer le groupe La Martinière, qui annonce ce jour le rachat de la société. Le montant n’a pas été communiqué, mais l’acquisition est désormais effective.

 

Xavier Belrose et Pierre Bisiou - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Fondée en 1993, Le Serpent à Plumes est une maison d'édition généraliste. Reprise par Les Éditions du Rocher en 2004 puis relancée en 2014 par Pierre Bisiou, directeur éditorial, Xavier Belrose, responsable commercial et Irène Rondanini, assistante d'édition, avec le soutien des éditions de l’Aube, elle rejoint aujourd’hui La Martinière Groupe, avec cette même équipe.

 

La littérature contemporaine, française et étrangère, représente le cœur de son catalogue. Elle a également lancé avec succès la collection de poche Motifs, puis Le Serpent Noir, consacré à des romans policiers. Elle publie également des essais et des ouvrages dans l’univers de la musique.

 

Depuis sa création, elle présente de nombreux auteurs phares comme Dany Laferrière, Han Kang, Timothy Findley, Albert Londres, Alain Mabanckou, Niroz Malek, Emmanuel Dongala, Éric Faye, Nick Cave, Ken Bugul, Dominique Fabre.

 

La diffusion des titres sera désormais assurée par Inteforum, et les 18 titres publiés en coédition avec les Éditions de l’Aube, entre 2015 et 2016, resteront chez Harmonia Mundi – tant en diffusion que distribution. Les titres poursuivront leur vie, avant d’être scindés, vraisemblablement entre les deux éditeurs.

 

L’ensemble du catalogue du Serpent passera donc chez La Martinière, et les prochaines publications seront proposées lors de la rentrée littéraire de septembre. Les titres sont presque déjà prêts, puisque début mars commenceront les réunions avec les représentants.

 

Le Serpent à plumes ? « C’est de la littérature » 

 

Le numérique, quant à lui, passera chez Eden livres. Si la question du prêt numérique en bibliothèque n’a pas encore été évoquée, les cartes-livres, proposées en partenariat avec E-Fractions, seront arrêtées. La collection numérique, E-Plumes, compte une quarantaine de titres.

 

« Cette reprise de la maison part d’un sentiment de manque, dans le paysage littéraire contemporain. Le Serpent s’incarnait sous la forme d’une famille, où l’on refaisait le monde, ensemble, avec les auteurs. On choisissait presque tous ensemble les ouvrages, en considérant l’adéquation entre les auteurs et la maison. Il y avait un peu de folie... D’ailleurs, il y a beaucoup d’auteurs qui n’ont jamais retrouvé cette dimension paradisiaque, ce petit Eden, qu’était le Serpent », expliquaient Pierre Bisiou et Xavier Belrose dans un entretien.

 

Et si Dieu, atteint d'Alzheimer, voulait détruire l'Amérique... 

 

Et de poursuivre alors : « Le Serpent, c’est une maison qui a toujours été mal cernée : l’image que l’on aura demain dépendra de tout cela. Mais c’est de la littérature, surtout. » Avec une nouvelle aventure qui s’ouvre.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.