Le groupe Pearson démarre l'année comme il l'attendait

Antoine Oury - 26.04.2013

Edition - Les maisons - Pearson - résultats - 1er trimestre 2013


À l'occasion de sa grande réunion annuelle, le groupe Pearson a dévoilé ses premiers résultats pour l'année 2013, qui couvrent la période de janvier à mars 2013 : pas d'inquiétudes pour l'un des premiers groupes d'édition du monde, les résultats sont bons. Très bons même, puisque les analystes notent une hausse des ventes.

 


Cut up Dollar Bill

Images_of_Money, CC BY 2.0

 

 

Les ventes globales du groupe ont ainsi augmenté de 3 % sur la période, y compris pour la filiale Penguin, annonce le communiqué. Pearson peut ainsi un peu mieux se préparer aux défis qu'il compte relever pendant les 9 mois restants de l'année : contraction des budgets des établissements scolaires, passage du print au digital, compétition accrue sur le secteur du livre éducatif...

 

Pour ses résultats annuels, le groupe tentaculaire s'attend à un niveau similaire à celui de l'année passée, pour laquelle 375 millions € de bénéfices avaient été enregistrés. Un score jugé peu glorieux par les analystes, au regard de la gloire passée des bilans financiers de Pearson.

 

Pearson compte notamment « séparer les activités de Penguin des services centraux et des opérations de Pearson, et réduire les coûts fixes des infrastructures de Pearson, pour préparer la fusion Penguin Random House », afin de réduire ses frais. Motif de réjouissance pour le groupe, ladite fusion a été validée par les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, l'Union européenne et le Canada.

 

En somme, la température est idéale pour une fusion...