Le groupe Rizzoli enregistre une baisse de son activité édition

Clément Solym - 01.08.2014

Edition - Economie - Rizzoli Italie - résultats financiers - premier semestre


Le groupe italien RCS maintient des prévisions de bénéfice, alors que les réductions de coûts sont à l'oeuvre au sein de la société. L'éditeur qui s'était séparé du groupe Flammarion, au profit de la société française Madrigall (Gallimard), assure dans un long communiqué que ses revenus devraient rester stables ces prochains mois, avec des pertes inférieures à celle de 2013. 

 

 

Il cardellino, di Donna Tartt. Rizzoli 2014. Art director: Francesca Leoneschi / theWordofDOT; graphic designer: @Keith Hayes. Copertina, (part.), 2

federico novaro, CC BY SA 2.0

 

 

Si RCS est avant tout connu pour son journal, Corriere della Serra, dans une mauvaise passe, le groupe enregistre 611,1 millions € pour le premier semestre 2014, avec une stabilisation des revenus publicitaires, à 250,8 millions € et un commerce numérique représentant 13 % du CA, soit une croissance de 8,8 %. Des résultats à mettre en relation avec les 647,5 millions € du premier semestre 2013. 

 

Durant cette période, note l'éditeur, le groupe a poursuivi le renforcement de son activité éditoriale, notamment par l'enrichissement de l'offre numérique, et la consolidation de ses filiales, dans le domaine du livre. En mai, s'est également ouvert le portail rcslibri.it, et au mois de juillet, la librairie temporaire Rizzoli, pour attendre l'arrivée du magasin Rizzoli Galeria, qui doit ouvrir en octobre. 

 

Les revenus liés à la vente de livres ont atteint 72,1 millions €, contre 90,4 millions l'an passé pour la même période. Rizzoli assure avoir renforcé sa place de numéro 2 dans l'édition italienne (11,5 % en valeur), avec de très bons résultats dans les secteurs non fiction et fiction. Le groupe serait le seul des trois grands opérateurs en Italie à avoir progressé dans ses parts de marché.

 

Et désormais, la maison Bompiani se classe dans le top 10 des éditeurs du pays, avec +9,7 % de croissance sur le 1er semestre. L'éditeur Fabbri Editoria a achevé son processus de redressement entamé en 2012, avec une augmentation de sa production et de sa valeur. Les résultats de Rizzoli International Publishing, la division américaine, sont identiques à ceux de 2013 pour cette période. En revanche, les revenus liés au domaine de l'éducation ont diminué de 1,9 million €, du fait des retards dans l'adoption des nouveaux programmes scolaires. 

 

En matière de vente de livres numériques, ces derniers pèsent aujourd'hui 5,2 % du chiffre d'affaires.