Le Hobbit, Tintin, Stephen King en jeux vidéo gratuits, sur l'Internet Archive

Antoine Oury - 12.01.2015

Edition - Société - jeux vidéo Internet Archive - littérature bande dessinée - comics Tintin Lucky Luke


En décembre 2013, le site Internet Archive, sorte de mémoire du monde en ligne, organisait un deuxième Noël. Une section nommée « The Console Living Room » s'ouvrait, et proposait de rejouer à d'antiques jeux vidéo, directement dans son navigateur, gratuitement. Depuis, des centaines de titres se sont ajoutés à cette bibliothèque.

 

 

The Uncanny X-Men pour NES, en 1989

 

 

La première vague de jeux vidéo, ajoutée fin 2013 à l'Internet Archive, permettait de redécouvrir des œuvres des années 1970 et 1980, sur cinq machines évidemment vintage — et aujourd'hui introuvables dans les foyers. Atari 2600, Atari 7800 ProSystem, Philips Videopac G7000, autant de consoles de jeux aux silhouettes anguleuses, remplacées par un simple navigateur.

 

L'accès à tous ces jeux vidéo est totalement gratuit, et ne nécessite qu'un navigateur stable et un ordinateur assez puissant, tout de même. Les commandes posent aussi parfois problème, mais l'ensemble est bel et bien fonctionnel.

 

Les différents jeux sont encore sous copyright, comme le reconnaît l'Internet Archive, mais le fait que plus personne n'ait de machine adéquate, ou bien que ces jeux ne soient plus du tout commercialisés, permet de les proposer gratuitement grâce au fair use, ou usage loyal, une exception au copyright. Cette dernière permet ainsi de mettre en place une mémoire vidéoludique, explique l'organisme à but non lucratif.

 

Un rapide coup d'œil sur les différentes catégories, considérablement étoffées depuis 2013, dénombre des centaines de titres à visée pédagogique : le nouveau médium avait encore besoin de se faire accepter par les parents, pour entrer dans les foyers. Ainsi, le Minnesota Educational Computing Consortium, éditeur de logiciels scolaires pour les écoles du Minnesota, sortait en 1983 Book Worm, un « jeu » pour entrer des informations sur les livres lus, et imprimer ses fiches de lecture, sur un ordinateur Apple II.

 

Si quelques titres disponibles font aujourd'hui figure de classiques (Prince of Persia, Lemmings, Pitfall, Sonic...), une bonne partie de la production se trouve du côté des adaptations, principalement de bandes dessinées. On découvre ainsi les X-Men et Spider-Man, respectivement en 1989 et 1990, et chez DC, Superman, dès 1989, et Batman Returns, en même temps que le film, en 1993. Les Tortues Ninja sont également présentes, suite au succès du dessin animé.

 

 

Spider-Man sur Commodore 64. Appréciez la BO...

 

 

Pour les comic strips, on pourra accompagner le marin Popeye et récupérer les cœurs volants (!) de Olive, ou encore manger des lasagnes pixelisées sous la fourrure de Garfield, avec deux jeux éducatifs, Double Dares et Eat Your Words, créés par l'éditeur Random House...

 

La BD franco-belge n'est pas en reste, puisque l'on trouve dans l'Internet Archive deux jeux Lucky Luke, de 1987 et 1997, permettant d'ailleurs de constater les immenses progrès réalisés en quelques années. L'éditeur (français) de ces jeux, Infogrames, n'avait pas non plus oublié les Schtroumpfs de Peyo, en 1996.

 

De même, c'est à Infogrames Europe que l'on doit l'adaptation vidéoludique de On a marché sur la Lune, en 1989, et du Temple du Soleil, en 1997. Infogrames a réalisé des dizaines d'adaptations, dont Tintin au Tibet, mais aussi quelques Astérix et Obélix...

 

 

Tintin et le Temple du Soleil

 

 

Quelques classiques de la littérature ont aussi eu droit à leur portage sur consoles : citons, entre autres, Le Hobbit, en 1983 (un jeu textuel, où l'on répond à des questions par écrit pour progresser), Tarzan, en 1986, Dune 2, en 1992, ou même Jack et le Haricot magique... Ou encore, pour les plus courageux, Le Parrain, plus proche des films de Coppola que du roman de Mario Puzo, et The Mist, adaptation, textuelle, là aussi, du roman de Stephen King...

 

On en oublie, mais à vous de perdre du temps à les essayer...