Le journal intime du criminel nazi Josef Mengele mis en vente

Clément Solym - 20.07.2011

Edition - Société - josef - mengele - vente


Trente-deux ans après sa mort au Brésil, le médecin et criminel nazi Josef Mengele reparaît sur le devant de la scène à travers la mise en vente de ses journaux intimes aux Etats-Unis, dans le Connecticut. Ces 3500 pages, écrites entre 1960 et 1965, sont estimées entre et 300 et 400 mille dollars.

Ce médecin né en 1911, fut surnommé « L’Ange de la mort » de par les multiples expériences qu’il mena au sein du camp d’Auschwitz. Affecté à la sélection des prisonniers lors de leur arrivée dans le camp, il s’intéressait plus spécialement aux jumeaux afin de mener de pseudo recherches sur ces derniers.


A la libération, il retourna, comme si de rien n’était, vivre cinq ans au sein de sa famille avant de devoir quitter l’Allemagne, se sentant menacé par les multiples procès mettant en cause d’anciens nazis. Son nom commençait à être évoqué par d’anciens prisonniers du camp d’Auschwitz.

Comme beaucoup de dignitaires du IIIème Reich, il trouva refuge en Argentine, dans un premier temps, puis au Paraguay par la suite. Poursuivi jusqu’à sa mort par des agents israéliens, il arriva toujours à semer ces derniers dès qu’ils s’approchaient trop de lui.

Les pages mises en vente par une personne qui a souhaité rester anonyme, retracent notamment les années d’errance de l’ancien médecin poussé jusqu’à se réfugier dans la jungle afin d'éviter de tomber dans les mains de ses poursuivants. Ces notes laissent apparaître les états d’âme d’un individu qui n’avait pas, en quittant l’Allemagne, renié le nazisme, bien au contraire.