Le Kindle, c'est pour des nerds anémiques ou une hospitalisation

Clément Solym - 11.07.2011

Edition - Société - kindle - malades - nerds


Franchement... 1200 livres numériques, simultanément ou du moins instantanément disponibles sur une machine en plastique sans âme, ça vous inspire quoi ? Dégoût, dédain, mépris ? Un peu des trois ? Beaucoup des trois ? Vous n'êtes pas seul...

À l'occasion du festival Way With Words, la romancière Penelope Lively a cru bon de souffler sur les braises pour raviver le feu sacré... L'éternelle, et imbécile question, est-ce que les livres numériques sont une émanation et une preuve de l'existence de Dieu, ou une invention du diable, l'auteure a une réponse bien à elle.

« Toute personne dont la bibliothèque se compose d'un Kindle posé sur une table, est une sorte de nerds anémiques », explique-t-elle au Telegraph. Pour mémoire, dans la hiérarchie, le nerds c'est la version péjorative du geek. Si le second symbolise un être ouvert, et féru de découvertes, le premier relève plutôt de l'asocial renfermé sur ses passions.


« J'ai un iPad, mais ne je rêverais jamais de lire un livre là-dessus. Il y a deux raisons pour lesquelles je pourrais utiliser un Kindle : lorsque je voyage, bien que je ne le fasse pas souvent, et quand je suis hospitalisée, ce qui est assez susceptible d'arriver. Alors, là, ça pourrait être très utile. »

Mais d'une manière générale, la lecture de livre, ça se fait sur des livres en papier, point barre.

Et de déplorer que les enfants lisent de moins en moins, de nos jours, avec le « méchant sentiment que ce soit le cas ». C'est évidemment, qu'il y a de surcroît bien trop de sollicitations, comme la télévision, ou internet, autre instrument du diable, qui détournent les jeunes des livres.

Et puis, il y a la pression des concours et des examens, que les générations précédentes n'affrontaient pas dès l'âge de 16, 17 ou 18 ans, époque de la vie où il est bon de passer du temps à découvrir les livres...

Alors, on se sent un peu vidé de son sang ?

Et pour info, Penelope a 78 ans.