Le Kobo by Fnac élargit ses horizons de vente

Clément Solym - 07.06.2012

Edition - Economie - Kobo by Fnac - Rakuten - PriceMinister


C'est une journée à chiffres, pour la Fnac, qui est fière d'annoncer l'ouverture de son partenariat avec Kobo à d'autres acteurs du marché. Comprendre : Rakuten a décidé que vendre Kobo by Fnac, c'était bien, mais qu'il était dommage de ne pas profiter de la capacité de vente de PriceMinister, société rachetée par la firme japonaise.

 

Eh bien, c'est parti, puisque six mois après le lancement de l'offre de lecture numérique et plus de 60.000 exemplaires vendus au cours des quatre premiers mois, Fnac amorce un petit virage, dans la perspective des partenariats conclus - le dernier en date étant celui avec l'opérateur SFR. 

 

« Le partenariat, entre la Fnac et Kobo, porte sur une solution globale de lecture numérique alliant : une plate‐forme technique performante, une liseuse tactile au design renouvelé, et le catalogue le plus large du marché (plus de 2 millions de titres dont 200 000 en français) », rappelle ainsi le revendeur.

 

 

 

 

Or, suite à un entretien avec Pierre Kosciusko-Morizet, en date du 5 juin, il devenait très clair que PriceMinister, propriété de Rakuten depuis juin 2010, allait évidemment servir à vendre le Kobo. Et pour cause, Rakuten avait également acheté toute la firme Kobo, en novembre 2011, pour la modique somme de 315 millions $. 

 

L'annonce d'une commercialisation de l'appareil de lecture chez PriceMinister était une aubaine difficile à ne pas saisir. « Kobo est heureux d'ouvrir la voie sur de nouveaux marchés, et de continuer à façonner l'avenir de l'industrie de la lecture numérique, évaluée à plusieurs milliards de $ », déclarait alors Michael Serbinis, le PDG de Kobo. (voir notre actualitté)

 

Toutefois, Fnac assure que son outil de lecture sera prochainement disponible chez d'autres revendeurs que PriceMinister. « Les utilisateurs auront accès à l'ensemble du catalogue de livres “Kobo/Fnac”, accessible depuis leur liseuse, sur le site de la Fnac ou encore sur celui de Kobo. »

 

Les deux acteurs « continuent à travailler main dans la main afin de proposer les meilleures offres de lecture numérique en France, et annonceront, dans les prochains mois, l'arrivée de nouveaux produits lancés en exclusivité dans les magasins et le site internet » de l'agitateur public.

 

Chose intéressante, voilà deux semaines, Sony nous avait informés que les ventes de son dernier Reader, le PRS-T1 avaient dépassé les 500.000 exemplaires en Europe. Et ce, depuis une commercialisation démarrée en octobre. (voir notre actualitté)