Le Léopard Masqué : “Réintroduire le loufoque et le burlesque en littérature”

Elodie Pinguet - 29.03.2017

Edition - Les maisons - éditions le Léopard Masqué - Tintin parodie - romans Tintin parodie


Situées à Paris, les éditions du Léopard ont une trame toute trouvée, la parodie, le burlesque. Des crayons de Gordon Zola, éditeur et auteur, de mythiques séries de livres sont détournées et parodiées en toute légèreté, tout comme certains grands événements de l’Histoire.

 

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, J’Écluse, Le vrai Journal du capitaine Hollande, Casimodo Royal... Qui ne s’est pas arrêté, intrigué, pendant son périple à travers le Salon du Livre, sur ce stand aux romans étrangement familiers ? Rassurez-vous, vous n’aviez pas d’hallucinations. Aux éditions du Léopard Masqué, on manie la parodie avec doigté et finesse.

 

L’éditeur, Gordon Zola, nous explique le concept : « Au départ l’idée était de réintroduire le loufoque et le burlesque en littérature. » Le résultat est à la hauteur du projet, on se retrouve ainsi avec des romans très écrits, mais avec « des trames romanesques totalement folles ».

 

De là résulte la parodie, genre évident quand on commence à parler du burlesque. Mais au Léopard Masqué, l’humour est décliné sur bien des genres. Il y a par exemple des romans historico-déconnants, « l’histoire de France vue à travers un prisme très loufoque » ou encore les poilards « des polars poilants, des romans policiers totalement échevelés ».

 

Gordon Zola (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

Treize ans de romans et d’humour

 

Depuis 2004, la maison a édité près de 80 livres, dont une cinquantaine écrits de la main de Gordon Zola lui-même. Le Léopard Masqué a été lancé avec La Fausse Celtique, un poilard mettant en scène une enquête du personnage récurrent du commissaire Guillaume Suitaume.

 

Le dernier, paru ce 29 mars, présente l’un des plus grands groupes de musique à travers Et si les Beatles n’étaient jamais allés sur la Lune ? qui est « un thriller complotique complètement fou sur les Beatles », signé Érik Ornakin. Avec ce livre, il espère « attaquer le marché étranger comme l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne et un sujet comme les Beatles peut forcément passer les frontières ». 

 

Pour l’occasion, Gordon Zola « a laissé un roman totalement fou et délirant avec de l’humour à l’anglaise, mais en enlevant les jeux de mots qui sont ma marque de fabrique ».

 

Côté parodies, il s’était d’abord attaqué aux aventures de Tintin, ce qui lui avait valu quelques poursuites de la part de Moulinsart, qui gère l’héritage d’Hergé. Ils sont cependant sortis victorieux du combat juridique. C’est maintenant un autre grand héros de la littérature qui aura le droit à sa série, James Bond. 

 

Féminisé pour l’occasion il devient Jane Bomb avec deux premières aventures : Casimodo Royal et L’espion quitte Mémé. Cependant, la surprise demeure totale quant à sa boisson favorite : vodka martini mélangé à la cuillère peut-être ? James Bond en aurait des frissons... Gordon Zola espère, à travers sa série, « amorcer d’autres thèmes, liés à la géopolitique » par exemple.

 

Côté diffusion, Gordon Zola a créé sa propre maison et est maintenant distribué par Hachette. Sa force, c’est toute sa ligne éditoriale, peu répandue : « J’ai une niche assez forte, à la fois très large, mais en même temps il faut la développer, toujours avoir un coup d’avance et des idées qui arrivent. »

 

Les livres numériques ne sont pas au programme de la maison, car le plus important est l’objet livre ou « comment ramener le lecteur au goût de l’objet. Je pense que le goût de l’objet amène au goût de la lecture ». Et au Léopard Masqué, les couvertures des livres valent également le détour, il serait dommage de s’en tenir à une simple lecture numérique du texte !

<

>