Le Liban “est lui-même, en permanence, un salon du livre et de la culture” (F. Nyssen)

Clément Solym - 03.11.2017

Edition - International - salon livre beyrouth - liban Nyssen déplacement - livre lecture Beyrouth


En déplacement au Liban, pour l’inauguration du 24e salon du livre de Beyrouth, Françoise Nyssen en a profité pour rappeler l’importance de la francophonie. Depuis hier, et jusqu’au 4 novembre, la ministre de la Culture aura l’occasion de consolider les liens entre les deux pays. 



Crédit : ambasade de France au Liban
 

 

La manifestation, organisée par l’Institut français au Liban, avait vu l’an passé l’étonnante intervention d’Audrey Azoulay. Deux grandes mesures étaient présentées par l'ancienne ministre de la culture : une aide économique pour les librairies francophones, dans un premier temps, et un soutien accentué à la traduction pour le bassin méditerranéen. L’ensemble s’inscrivait alors au cœur d’un Plan pour le livre, axé sur la diversité culturelle.

 

La librairie francophone au cœur du Plan
pour la diversité culturelle par le livre

 

L’intervention de Françoise Nyssen, pour sa première visite en tant que ministre de la Culture, s’opère sous le signe de relations cordiales. Saluant le Liban qui « est lui-même, en permanence, un salon du livre et de la culture », la ministre a pris le temps de dire quelques mots. 

 

 

 

« L’art n’est pas un supplément d’âme. La pratique artistique et culturelle est constitutive de la personne humaine », assure-t-elle. Et de poursuivre : « La francophonie, axe essentiel de la politique que nous menons. Des échanges sont à imaginer et amplifier entre nos deux pays. »
 

Les librairies francophones,
“un réseau très hétéroclite, ce qui fait sa richesse”

 

En présence de l’ambassadeur de France au Liban, Bruno Foucher, le voyage a débuté par une rencontre organisée à l’université Antonine. C’est également la première visite ministérielle du gouvernement au Liban, accueillie par le président Michel Aoun en personne. Pas certain que l’on parle d’Israël durant la rencontre.

 

 


 

L’inauguration du 24e Salon du livre de Beyrouth se fera ce 3 novembre, à 18 h, en présence de Françoise Nyssen et de son homologue, le Dr. Ghattas Khoury, ministre de la Culture de la République libanaise.

 

Pour la ministre, ce fut l’occasion d’annoncer que France et Liban travaillent « ensemble sur une feuille de route ambitieuse pour la francophonie ». Mais également de rappeler que le salon lui-même « dit évidemment l’amitié qui nous lie, une amitié singulière et sensible, faite d’admiration réciproque et de siècles d’échanges ». On sait également que les questions autour de la traduction français - arabe furent évoquées, dans le prolongement des déclarations faites l’an passé par Audrey Azoulay.

Il pourrait en découler un programme spécifique, dans le cadre de la traduction de l'une vers l'autre langue, et inversement, à travers divers pays : Liban, Egypte, Algérie Tunisie et Maroc.