Le libraire McNally-Robinson sous protection de la loi sur la Faillite

Clément Solym - 03.01.2010

Edition - Economie - libraire - mcnally - robinson


McNally Robinson, la librairie canadienne, propriété de l'éditeur éponyme, avait annoncé voilà quelques jours des difficultés avec un plan de redressement destiné à faire face à la crise, mais également la disparition de 170 emplois.

Mais depuis quelques jours, l'établissement historique est finalement passé sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité ou de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. La mini-chaîne de quatre grands magasins fermera donc deux établissements à Toronto et Winnipeg, mais reste dans l'attente de la décision de la Cour pour parvenir à restructurer son actuelle organisation.

Un véritable drame, attendu que McNally-Robinson a longtemps été l'adversaire de Indigo Books & Music, vaste chaîne. Selon des proches du gérant, tout le monde garde bon espoir de pouvoir sauver les emplois de la société et d'assurer son renouvellement. Selon le copropriétaire, la situation reste navrante de voir comment la librairie indépendante se retrouve dans un contexte particulièrement difficile, en dépit de la qualité de son travail.

Cependant, après deux années difficiles, au cours desquelles la rentabilité des boutiques s'est réduite, et malgré des tentatives de développement, la raison financière est devenue plus forte. En cause, la hausse d'achat de livres via internet, mais également les livres numériques, en rapide croissance.

Reste alors les deux dernières boutiques, qui ont toujours été rentables, elles. L'espoir persiste de conserver le poste de plus grand libraire indépendant du Canada. Et tout le monde compte faire de son mieux.