Le libraire Waterstone défend des livres sur les Hooligans

Clément Solym - 14.04.2009

Edition - Société - violence - football - hooligans


La librairie indépendante, c'est aussi ça : celle qui défend les titres indéfendables, et qui n'hésite pas à s'engager dans des sentiers que d'aucuns qualifieraient de pas rentables... Sauf qu'en guise d'indépendant, c'est la chaîne anglaise Waterstone, qui s'est fait remarquer avec une plainte déposée par Steve Belcher, un fonctionnaire du pays de Galles, qui travaille pour Unison.

Deux livres d'Annis Abraham Jr, Diary Of The Real Crew et Soul Diary Of The Real Soul Crew 2 étaient en effet très bien exposés dans une boutique de Cardiff, dans une section censée représenter le meilleur du Pays de Galle. Après une demande de retrait refusée par Waterstone, une plainte a donc été déposée. Pourquoi ?

Tout simplement parce que les livres en question traitent des hooligans, cette chienlit des stades et qu'ils faisaient un peu tache pour que le chaland se fasse une idée juste du pays. « J'ai demandé à ce qu'ils soient retirés, ou placés dans une section plus appropriée, comme celle liée aux criminels », explique Steve.

Pour Waterstone, foin de ces simagrées : les livres sont écrits par un auteur local, donc rien de plus approprié que de les trouver à cet emplacement. D'autant que le personnel a à charge de trouver les meilleures places pour promouvoir les ouvrages... « Ces livres sont disponibles légalement. Nous ne croyons pas à la censure, ni à dire aux gens ce qu'ils sont autorisés à lire. C'est au client qu'il revient de décider s'ils veulent ou non acheter ces livres. »

C'est beau, cette réponse, on dirait du Amazon...

Reste que les livres contiennent ce qu'il serait peut-être abusif de décrire comme une apologie du hooligan, mais semble tout de même prêcher en faveur de ces derniers. En outre, ils glorifient la violence dans le football, telle qu'Annis l'a vécue : pour lui, il s'agit avant tout de livres d'histoire...