Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Le livre aux Etats-Unis toujours poussé par la croissance de l'audiobook

Clément Solym - 12.09.2017

Edition - Economie - liers audio USA - livres papier ebook - numérique papier lectures


Une fois de plus, les chiffres avancés par l’association des éditeurs américains donnent le livre audio comme nouvelle tendance. Les revenus liés au téléchargement de ce format ont augmenté de 29,6 % sur les quatre premiers mois de l’année, en regard de 2016. Et même de 34,4 % sur le mois d’avril...

 

Frankfurt am Main - Autorenbuchhandlung
Picturepest, CC BY 2.0

 

Avec plus de 77 millions $ enregistrés sur le premier quadrimestre de 2016, les résultats de 2017 font plaisir : plus de 100 millions $ de revenus pour la même période. 

 

Au global, les éditeurs américains enregistrent 4 % de croissance pour le quadrimestre, soit 3 milliards $ réalisés. Selon les données communiquées par StatShot, le rapport de l’Association of American Publishers (AAP), cette hausse est à mettre en relation avec les ventes de documents scolaires, ainsi que les livres adultes et les textes religieux, ainsi que les ouvrages professionnels. 
 


Les éditeurs universitaires ou spécialisés dans l’enseignement supérieur enregistrent, dans l’ensemble, 28 % de croissance. 

 

En revanche, côté Young Adult, c’est un recul de 3 points à 495 millions $ contre 513 millions $ l’an passé. Le chiffre d’affaires des ouvrages imprimés fait dans son ensemble un démarrage plat, avec 0,3 % de hausse – 6 millions $ de mieux, pour atteindre 2 milliards $ de chiffre d’affaires. 

 

L’ebook est évidemment à la ramasse, reculant encore de 4,6 % pour se positionner à 374,9 millions $ contre 392,9 millions $ en 2016. De même pour le livre de poche, qui encaisse un plus important recul encore avec - 6,8 %.
 


Encore une fois, et comme toujours, les montants et les résultats avancés sont déclaratifs, et basés sur 1200 membres de l’AAP – autrement dit, ne représentent que les maisons d’édition qui ont bien voulu répondre. Manquent toute l’autoédition, ainsi que les segments numériques. 

 

à retrouver ici