Le livre et les jeunes : plus difficile de trouver des livres qui les intéressent

La rédaction - 16.03.2015

Edition - Société - jeunes lecture livres - étude Français livres - jeunesse développement


Un focus tout particulier a été marqué dans l'étude Les Français et la lecture, présentée ce matin au Centre National du Livre, sur les jeunes publics. Alors que le ministère de la Culture portera cet été une première édition de La fête du livre jeunesse, les jeunes représentent une cible toute particulière dans le développement de la lecture.

 

 

Sur le vieux port de Marseille, lecture

Jeanne Menj, CC BY ND 2.0

 

 

Les 15-24 ans sont autant lecteurs que leurs aînés (92 % ont lu au moins un genre de livres au cours des 12 derniers mois) et lisent même un peu plus de livres (19 vs 16 en moyenne). Comme leurs aînés, ils aimeraient lire davantage de livres (67 %). Mieux équipés en nouvelles technologies, et plus internautes, ils sont plus lecteurs de livres numériques (30 % vs 19 %).


Ils lisent cependant de manière moins régulière (35 % tous les jours ou presque vs 48 %) et leurs pratiques de lecture diffèrent fortement de celles de leurs aînés : seulement 40 % d'entre eux déclarent lire essentiellement pour les loisirs (vs 74 %), 23 % lisent essentiellement pour leurs études (vs 7 %) et 36 % pour les deux (vs 19 %). 60 % lisent donc dans le cadre de leurs études (vs 26 %).

 

S'ils lisent autant que les autres à leur domicile, plus de la moitié d'entre eux lisent également en dehors : sur le lieu des études (56 % vs 25 %), dans des bibliothèques (37 %) ou dans les transports en commun (31 %). Ce sont donc eux qui lisent le plus en dehors de chez eux (89 % vs 76 %).


Les genres de livres lus sont également très différents de ceux de leurs aînés : plus de la moitié d'entre eux lisent des romans de SF (51 % vs 41 %) et 48 % lisent des livres scientifiques/techniques ou professionnels (vs 36 %). Ils sont en revanche beaucoup moins lecteurs de livres pratiques (43 % vs 55 %).

 

Retrouver l'étude complète « Les Français et la lecture »

 

Même s'ils aimeraient lire plus de livres (67 %) et qu'ils reconnaissent à la lecture de nombreux avantages, comparés à leurs aînés, ils en apprécient moins les bénéfices : 57 % sont tout à fait d'accord pour dire que la lecture ouvre l'esprit (vs 70 %) et permet de se faire plaisir (vs 69 %). 46 % sont également tout à fait d'accord pour dire qu'elle permet de s'évader (vs 65 %).


Ils sont en revanche plus nombreux que leurs aînés à lire des livres pour passer le temps (17 % vs 9 %). Leurs pratiques de lecture sont encore plus en baisse que celles de leurs aînés : 45 % lisent de moins en moins de livres (vs 33 %).


En revanche, comme pour leurs aînés, le manque de temps est un frein majeur à la lecture (54 %). Par ailleurs, ils regrettent plus que leurs aînés d'avoir du mal à trouver les livres qui les intéressent. 


Ce sont eux qui pratiquent le plus d'activités en dehors de la lecture : près de 10 en moyenne. 92 % écoutent de la musique (vs 87 %), surfent sur internet (vs 69 %) et vont sur les réseaux sociaux
(vs 37 %). Logiquement, 64 % de ces jeunes reconnaissent que ces loisirs diminuent leur temps de lecture (vs 47 %). S'ils avaient plus de temps, près de la moitié (47 %) des jeunes choisiraient de sortir avec des amis. La lecture arrive en 4e position (8 %), loin derrière les amis, juste derrière le shopping (9 %), mais au même niveau que le cinéma (8 %). 


Comme pour leurs aînés, les discussions avec les proches sont un facteur d'incitation à lire plus. Par ailleurs, ils seraient davantage incités à lire par les discussions sur les réseaux sociaux (15 % tout à fait d'accord vs 6 %).