Le livre homothétique insuffisant au marché de l'ebook

Clément Solym - 07.11.2010

Edition - Société - ebook - tuer - papier


Avec la baisse du prix des lecteurs ebook et l'enthousiasme grandissant, finalement le marché du livre numérique deviendra grand, aux alentours de 2015, comme le montrait l'étude de Bain & Company, dévoilée à Avignon. (l'étude)

Et puisque « toutes les conditions sont aujourd'hui réunies pour que les lecteurs effectuent leur virage numérique », comme le notent ses auteurs, bien que la France restera, même à l'horizon 2015 un pays en retrait dans ce domaine, l'étude se montre plutôt encourageante.

L'engouement des tablettes et lecteurs ebook

Surtout parce que le matériel parvient à convaincre. En effet, si l'iPad et consorts devrait représenter entre 2/3 et 3/4 du marché, les lecteurs ebook, concernent tout de même 20 % de la population et restera entre 1/3 et 1/4 du marché. Mais surtout, on n'assistera pas à la mort du livre papier, du tout : c'est tout le contraire. Avec le numérique, c'est un nouvel essor pour l'édition qui se profile, à surtout prendre au vol avant même de se laisser dépasser.


En effet, la musique n'a pas connu la même bonne fortune, explique Laurent Colombani : « En ce qui concerne la musique, le numérique est entré sur le marché par le piratage, pour le livre, le passage se fait par la boutique en ligne. » De ce fait, le livre numérique sera pris en compte comme une oeuvre, relation de plus en plus complexe à avoir avec la musique - jusqu'à ce que l'on puisse numériser soi-même un livre et avec autant de simplicité qu'on peut le faire pour un disque.

Contenus à créer, et clients tout prêts

Or, « l'apparente stabilité du marché littéraire pourrait bientôt cacher une révolution silencieuse », souligne-t-on. De là la question : qui profitera de ce nouveau secteur et attention à ne pas le laisser s'échapper. Puisque 70 % des consommateurs sont prêts à payer, autant ne pas les démoraliser avec des tarifs excessifs, d'un côté et de l'autre, leur proposer une offre réellement riche et pas basée sur du PDF uniquement.

Avec l'adoption des tablettes et lecteurs ebook, le livre homothétique ne suffira cependant pas, estime l'étude : « La simple transposition des contenus écrits pour le papier ne suffira pas à faire une source de valeur pérenne. » Et de fait : il faudra créer, accompagner les créateurs, encore et encore, et surtout prendre des risques. Ceux d'une nouvelle création, de livre non linéaire, véritablement nouveau...

Un pari qui vaut largement qu'on le tente, plaise à Pascal et à Antoine Gallimard, puisque nous sommes embarqués...