Le livre intéresse-t-il moins les Français ?

Clément Solym - 22.01.2018

Edition - Economie - poids économie culture - industrie livre france - valeur ajoutée livre


Avec un poids économique évalué à 44,5 milliards € en 2016, la culture reste un secteur dont l’importance diminue en France. Elle ne représente plus que 2,2 % de l’économie du pays, contre 2,5 % en 2003. Et l’on mesure toute l’importance de l’édition et de la presse dans cette échelle de valeur, en ce que les deux secteurs sont la raison principale de la diminution affichée.


Librairie Le Comptoir des Lettres - Paris 13e
Librairie Le Comptoir des Mots - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

Le rapport communiqué par le ministère de la Culture, réalisé par Tristan Picard, affiche clairement la couleur : en 2003, presse et livre représentaient 0,6 % du PIB, contre 0,4 % en 2016. Bien entendu, suite aux attentats de 2015, le patrimoine et le spectacle vivant ont subi également de fortes baisses (-1,2 % et -1,8 % en regard de 2015).

 

Pourtant, d’autres segments, comme l’audiovisuel, les arts visuels ou les agences de communication, restent à des niveaux très positifs. Le premier est d’ailleurs, avec 29 % de la valeur ajoutée des branches culturelles, le premier moteur de l’économie culturelle. Cependant, aucune des branches n’a retrouvé le niveau qu’elle avait en 2008. 

 

Pour la presse, depuis les années 2000, la crise est devenue une constante – en dépit des multiples tentatives pour produire un renouveau. On n’en percevra les résultats que dans les années prochaines. A ce jour, elle ne pèse que 12 % de l’économie de la culture, contre 21 % vingt ans plus tôt.
 

En 2016, l'édition européenne a généré
22,3 milliards € de chiffre d'affaires

 

Mais le secteur de l’édition, s’il conserve une forte résilience, passant de 2,1 milliards € en 1995 à 2,5 milliards € en 2016, perd de sa splendeur. Non seulement sa part dans l’ensemble de l’économie diminue, de 0,15 % à 0,12 %, mais dans l’ensemble des branches culturelles de même, passant de 6,4 % à 5,5 %.

 

Si la baisse du poids de la culture dans l’économie diminue avec une certaine constance, reste que les secteurs culturels, dans leur ensemble, représentent 2,4 % de la population active, avec 620.000 personnes employées en 2016. Le livre, pour sa part, représentait 39.679 emplois en 2015. 

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.