Le livre numérique au prix du papier : clairement ridicule !

Clément Solym - 19.05.2009

Edition - Société - prix - ebook - papier


Les possesseurs de Kindle ont fait entendre leur colère : des livres numériques à plus de 9,99 $, c'est trop cher. Oui, mais voilà, Amazon les a habitués à ce tarif pour une grande majorité des livres, alors forcément quand un ebook est vendu 15 $, on n'y croit pas. Certains lecteurs laissent des messages à leur auteur : soit le prix baisse, soit je n'achète pas ce livre.

Encore à se battre sur les prix

Avec un tarif de livre en première édition de 26 €, forcément, on n'est pas d'accord pour payer un prix qui semble psychologiquement trop élevé. Sauf que le marchand lui-même estime perdre de l'argent en achetant le livre à 13 $ et en le vendant à 9,99 $. Et peu de chances qu'Amazon assume des pertes ad vitam aeternam.

D'autre part, il n'est pas le seul vendeur sur la place et d'autres, comme Sony propose des titres à 11,99 $ en moyenne pour le Reader. Mais ce qui inquiète les éditeurs, c'est la démocratisation des ebooks : aujourd'hui, Amazon clame que 35 % des ventes vont vers le livre numérique, quand les deux produits sont disponibles.

Les éditeurs plaident pour un prix semblable au papier

Et les éditeurs tendraient plutôt à faire remonter le tarif des livres numériques, comme le dit Carolyn Reidy, de Simon and Schuster : « L'idée qu'un livre, parce qu'il serait sous la forme d'un fichier numérique, devrait obligatoirement être facturé significativement moins cher que la version papier ne nous convient pas. Ce que le consommateur achète, c'est le contenu, pas le format. »

Pan dans les gencives, cocotte : justement, ce qui te coûte cher dans la vente de ton livre papier, c'est encore une fois sa distribution, sa diffusion, son libraire - vive la librairie indépendante ! - et son retour... Pour l'ebook, faudrait pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages...

Glenn au secours, ils sont fous

Et sur ce point, on se référera à l'opinion de Glenn Yeffeth, éditeur dont le sens des affaires n'a de meilleure représentation que la vente de livres aux revenus très attractifs. Il explique tout dans son blog, et attention les yeux. Il tendrait presque à nous convaincre. Il prend deux exemples concrets, qu'il serait bon de ne jamais oublier.

Pour un livre imprimé à 12,50 $ voilà son découpage
  • Droits d'auteur : (dont 15% pour l'auteur) donc 3,75 $
  • Impression et distribution : 4,12 $
  • Profit marginal : 4,63 par livre
Mais bien sûr, ce restant va impliquer les services de presse, le paiement de ses employés la publicité, les frais de commercialisation... etc. Allez, même chose avec un ebook, vendu au même tarif.
  • Droits d'auteur : (on les passe à 25 %, pour le fun) 3,13 $
  • Impression et distribution : 0,00 $
  • Profit marginal : 9,37 $
D'autres questions ? « Il y aurait moyen de vraiment ergoter avec les chiffres, mais l'idée que le livre numérique soit vendu au même prix que le papier est clairement ridicule. »

Dont acte...