Le livre papier et internet : des frères conciliables ?

Clément Solym - 22.01.2018

Edition - Société - internet livre papier - lecture livres école - élèves école lecture


C’est un débat qui, sûrement, prendra toujours plus d’ampleur dans un monde qui devient de plus en plus technologique. À l’heure d’internet, des ordinateurs, des smartphones de plus en plus performants va-t-on vers une disparition du livre au profit d’internet ?




 

De nos jours on peut tout faire en quelques clics : trouver des définitions, lire un article, accéder à de quantités de données jusqu’à lors inaccessibles, et même prendre des cours particuliers de français simplement en restant chez soi, confortablement assis derrière un écran. Pour autant, est-ce la mort du livre ?

 

Il est tout de même difficile de croire qu’à terme le livre en papier finirait par disparaître au profit de la toile, et ceci pour plusieurs raisons.

 

Premièrement, internet ressemble plus à la télévision, dans le sens où il accapare l’attention, divertit et informe, mais en aucun cas n’est comparable à la chaleur et à l’expérience intime que l’on ressent en lisant un bon livre. C’est l’une des raisons primordiales pour laquelle internet ne remplacera jamais les livres : ceux-ci permettent manifestement de mieux retenir les connaissances sur un sujet que devant un écran. 

 

On peut télécharger et imprimer un texte, mais la qualité et l’esthétique du papier laissent d'ailleurs à désirer comparé à celui d’un livre. 

 

Ensuite, le livre reste le moyen le plus compact et le moins coûteux pour transmettre une certaine quantité de connaissance. Si on y pense bien, le livre reste un objet convivial proposant les multiples savoirs que l’homme a découverts. L’idée que l’on puisse se promener en ayant dans sa poche une pièce de Molière, un roman de Zola ou de Le Clézio ou la Bible est purement stupéfiante. On prend cela pour acquis, mais le livre a connu de nombreuses mutations depuis la première Bible de Gutenberg en 1455 au premier in-folio de Shakespeare datant de 1623 !  




 

Une autre raison importante pour laquelle internet ne remplacera jamais les livres est que ceux qui souhaitent devenir des écrivains envisagent plutôt la permanence que représente le papier. Il leur faut quelque chose qui se tient dans la main, que l’on puisse voir, sentir, feuilleter et lire à tout moment sans forcément avoir besoin d'électricité – sauf peut-être pour allumer sa lampe.

L’écrivain utilise le plus souvent un ordinateur pour écrire, mais en fin de compte, apprécie que le résultat se matérialise sous cette forme – celle que le public affectionne par ailleurs. Il peut aussi utiliser la toile pour ses recherches comme il le ferait dans une bibliothèque, mais au final ce qu’il veut c’est un livre. 

 

Ce n’est pas internet qui met en péril la production de livres, mais plutôt l’école publique qui doit réfléchir aux solutions pour encourager les enfants à lire des bouquins, plutôt qu'à se tourner systématiquement vers les écrans.

Heureusement, de nombreux parents commencent à se rendre compte de l’abaissement de niveau et se tournent vers d’autres méthodes pédagogiques comme les écoles Montessori afin que les enfants deviennent les citoyens lettrés de demain. Tant que les parents resteront libres de choisir les méthodes éducations les plus adaptées et innovantes pour leur progéniture, la classe dirigeante ne pourra jamais asseoir son contrôle sur l’ensemble de la population.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.