Le livre papier reste le chouchou devant les lecteurs ebooks

Clément Solym - 11.08.2009

Edition - Société - livre - papier - chouchou


On compterait aujourd'hui près de 3 millions de personnes lisant des ebooks sur smartphone : chiffre intéressant, puisqu'il tend à montrer combien la portabilité et l'équipement logiciel priment : l'iPhone mène en effet largement la danse.

Et si un réel mouvement d'enthousiasme agite les uns et les autres aujourd'hui, autour du numérique, une étude de NPD Group auprès de consommateurs américains, montre que la population n'est pas encore accro : 40 % des répondants se disent entre "un peu" intéressés et "pas du tout". Une fourchette assez large, mais qui se rassemble sous une même bannière : 70 % d'entre eux préfèrent un livre papier.

En revanche, la communication sur la capacité à contenir plusieurs livres est très bien passée : pour 37 % des personnes "très" ou "assez" intéressées , le principal critère d'achat est justement l'intérêt du stockage. Une moitié d'entre eux considère aussi des expériences comme le tactile ou le sans-fil. En somme, pour ceux qui souhaitent en acheter, les Reader répondraient à une partie de la demande, mais, estime Ross Rubin, directeur d'analyse pour le cabinet, certains ajouts, comme la couleur ou la vidéo (le rêve, la gazette du sorcier en version réelle...) renforceraient l'intérêt de ces appareils.

Étant donné qu'Amazon ne fournit pas de chiffres de vente sur ses Kindle, tout le monde est dans le même bain : on spécule, et pour en accélérer la pénétration, son tarif a baissé. Idem chez Sony, cependant, on ne communique pas sur les ventes du Reader, on se contente juste d'en annoncer deux nouveaux modèles, à des tarifs assez agressifs.

Pour Rubin, le prix n'est pas forcément le critère majeur - ce qui montre bien que les analystes peuvent aussi dire des âneries - du moins avoir des prix d'appel plus bas permettra de stimuler le secteur. Il souligne également l'intérêt des consommateurs pour les journaux et magazines sur Kindle DX, par exemple. Sauf qu'en l'absence de technologie d'écran souple et de couleur, le marché risque de ne pas décoller.