Le livre, plus qu'un champ de bataille, une guerre ouverte

Clément Solym - 05.08.2013

Edition - Economie - remises sur les livres - Overstock - Amazon


En début de semaine dernière, la société Overstock lançait une opération de remises massives, affirmant que certains livres vendus étaient proposés 10 % moins chers que les mêmes chez Amazon. Le genre de provocation qui met en branle la machine de guerre de Seattle, qui a immédiatement riposté et sur 360.000 références appliquait une nouvelle remise, pour s'aligner sur ceux d'Overstock. 

 

 

Reflecting on a Student Discount

simon_music

CC BY SA 2.0

 

 

Voir passer le dernier Dan Brown de 29,95 $ à 10 $, en assez peu de temps, voilà qui n'est pas banal. Mais comme les deux opérateurs ont clairement décidé de s'affronter sur le prix de vente de livres, la bataille vient de prendre un nouveau tournant. 

 

Dans un communiqué, Overstock vient d'annoncer que son offre 10 % de moins qu'Amazon était désormais étendue à l'ensemble des livres proposés dans sa boutique. Il ne s'agit que des ouvrages imprimés, bien sûr, mais le mouvement va commencer à faire trembler les maisons pour leurs livres numériques. 

 

Alors que l'ebook est un outil pour lequel les consommateurs refusent de payer plus de  10 $, c'est sur le papier que les maisons doivent communiquer, pour justifier des tarifs plus élevés. Mais comment y parvenir quand les marchands écrasent les prix..?

 

Dans peu de temps, les consommateurs se mettront à croire que les livres ne coûtent pas grand-chose, voire que les éditeurs devraient les commercialiser moins cher encore. Il ne restera plus grand-chose dans les prochaines semaines pour les éditeurs et les ayants droit. 

 

Mais Overstock s'en fiche : « Cette promotion est un tel succès que nous avons décidé de la prolonger. Nous sommes déjà en moyenne de 9 % moins chers qu'Amazon sur d'autres produits que nous proposons, alors cela semble être la démarche suivante nécessaire. C'est le moment idéal pour faire du shopping en s'offrant des livres », assure Patrick M. Byrne, le PDG. 

 

Durant toute une semaine encore, à compter du 1er août, les livres seront donc remisés de  10 %.