Le livre qui traque les mythes de l'écologie

Clément Solym - 06.06.2012

Edition - International - ecologie - mythe - environnement


Consommation façon locavore ou globale ? Liseuse comportant du lithium ou pulpe et papier ? Si l'on n'en croit une enquête du nom de Cooler Smarter, l'impact négatif est si semblable que la question est bonne à être balayée. Et permettrait de se débarrasser d'une forme de fascisme vert qui prône la décroissance. Fruit d'une étude de deux ans menée par un groupe d'environnementalistes,  le livre s'attaque vertement aux idées reçues de l'éco responsabilité.

 

Non pas tant que les petits gestes pour la planète sont inutiles, mais l'empreinte carbone ne se cacherait pas où on l'attend. Comme on peut le voir sur un diagramme réalisé par USA Today, selon les auteurs de l'étude, les émissions de CO² se situeraient pour l'Américain moyen non pas autour de ses trajets en voiture mais chez lui. Si l'utilisation du véhicule compterait un bon tiers de sa production carbonique (28%), la seule utilisation d'énergie domestique qui comprend les appareils ménagers, la cuisson et la réfrigération cumulent 32 % d'émissions.  Si réduire l'utilisation de la voiture rentre dans les mœurs, l'idée de réduction de confort domestique paraît plus délicate.

 

 

 

Mais plutôt que de supprimer nos besoins technologiques, Brenda Ekwurzel, co-auteure du livre , détruit le mythe de conserver du matériel ancien pour le remplacer par du nouveau. Du gâchis et du recyclage coûteux ? Pas si sûr. La scientifique explique que l'économie énergétique de nouveaux appareils couvre à court terme la dépense du nouveau produit. Et de citer le faux bon exemple de rouler les vitres baissées. Alors qu'un système d'air conditionné récent consomme peu, la résistance aérodynamique d'un véhicule vitres baissées produit une plus grosse consommation d'essence pour le même kilométrage. Naturellement, le groupe de scientifiques ne nie pas les vertus d'un achat directement à la ferme de produits de saison, néanmoins, il porte principalement son attaque envers le mode de production agroalimentaire et surtout la filière animale. L'Amérique peut consommer en paix.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.