Le livre reste le média-objet le plus populaire au Royaume-Uni

Nicolas Gary - 11.08.2014

Edition - International - Britanniques lecture - collection livres - papier numérique


En dépit de la croissance des médias numériques, au cours de ces dernières années, les supports physiques restent populaires au Royaume-Uni. Une récente étude de Ofcom portant sur le marché de la communication indique que les Britanniques suivent la grande tendance de la dématérialisation. Le livre reste cependant le support physique le plus apprécié de la population.

 

 

Paperback Book vs. Amazon Kindle

Megan Trace, CC BY NC 2.0

 

 

Depuis 2005, les pages imprimées font le bonheur des Britanniques. Et si, en avril dernier, ils étaient 84 % à disposer d'une collection de livres papier, contre 90 % en 2005, les Britanniques accordent une place de choix au livre. Les DVD et Blu-ray emportent 80 % d'adhésion et les CD de musique, 89 %. Les bibliothèques personnelles comptent en moyenne 86 ouvrages contre 89 en 2005.

 

Sur l'ensemble des données recueillies, la lecture de livres, imprimés ou numériques, représente toujours 47 % de l'activité des Britanniques - la télévision est positionnée à 94 %, et le téléphone à 83 %.

 

Chez les 16-24 ans, la lecture de livres est largement déclassée, alors que chez les personnes âgées, elle est trois fois plus importante - 7 % contre 20 %.   

 

Ce que l'on remarquera, c'est que 70 % du temps passé à lire, journaux ou livres, se fait sur des supports physiques. Moins de 31 % du temps de lecture de livre se fait sur support numérique, et 32 % pour les journaux. Cependant, les 16-24 ans, qui lisent peu, ou différemment, sont plus susceptibles de lire des ebooks, passent moins de la moitié de leur temps de lecture à lire des livres papier. 

 

En revanche, le téléchargement de livres est entré dans les moeurs, sans atteindre les résultats de la musique. Les 16-24 ans ont de plus réduites collections numériques, que ce soit dans les livres ou la musique. En moyenne, les 55-64 ans disposent de 118 ouvrages physiques, contre 50 ouvrages pour les 16-24 ans. Il est assez compréhensible que le nombre de titres augmente avec l'âge.

 

Cependant, les Britanniques, s'ils représentent un marché fort pour le livre numérique, n'ont pas adopté massivement ce format. En moyenne, ils disposent de 19 ebooks dans leur collection - et dans le détail, les 45-54 ans en possèdent 22, contre 12 pour les 16-24 ans. 

 

Un marché numérique qui est largement dominé, dans tous les cas, par le vendeur Amazon : le groupe Lagardère avait dévoilé que 78 % de ses ventes d'ebooks étaient opérées par la firme de Seattle sur le territoire britannique. L'an passé, une étude de Ofcom avait démontré qu'Amazon disposait de 79 % de parts de marché, laissant loin derrière la concurrence.